Les Etats-Unis entrent dans une période d'incertitude politique

Adrien Pichoud, SYZ

1 minutes de lecture

Les premiers résultats attribuent à Donald Trump une avance dans plusieurs Etats clés, offrant une marge au président sortant pour revendiquer la victoire.

C'était un scénario impensable pour beaucoup, mais nous y sommes: alors que le résultat de l'élection reste loin d'être certain, les premiers résultats attribuent à Donald Trump une avance dans plusieurs États clés, offrant une marge au président sortant pour revendiquer la victoire.

Comme cela a été largement discuté avant les élections, les votes par correspondance qui n'ont pas encore été comptés pourraient éventuellement inverser la tendance pour donner à Joe Biden la présidence. Mais bien sûr, nous pouvons nous attendre à ce que M. Trump conteste ces votes par correspondance au niveau des États et même au niveau fédéral par l'intermédiaire de la Cour suprême. Cela pourrait s'avérer crucial puisque M. Trump a nommé trois des neuf juges au cours de son mandat de 4 ans.

Les États-Unis entrent maintenant dans une période d'incertitude politique et peut-être d'instabilité sociale qui pourrait durer des semaines ou plus.

Les États ont désormais jusqu'au 8 décembre pour régler toute controverse sur les électeurs inscrits ou la validité des bulletins de vote par la poste, et le collège électoral doit alors ratifier l'attribution des sièges à chaque parti le 14 décembre, en cédant la présidence à M. Trump ou M. Biden. Cette majorité devrait alors, d'ordinaire, être approuvée par le Congrès lors de sa première session, le 6 janvier, avant l'inauguration le 20 janvier.

La période d'incertitude qui nous attend a le potentiel de déstabiliser les marchés financiers, d'autant plus que la pandémie de Covid oblige à nouveau de nombreux pays à reprendre la distanciation sociale et à perturber les économies.

Si M. Trump était finalement confirmé pour un autre mandat de quatre ans et réélu avec un Congrès divisé, nous pourrions voir les marchés boursiers reprendre leur tendance positive, mais nous pensons que cela est peu probable tant que les incertitudes et la possibilité de troubles sociaux subsistent. Étant donné que nous avons déjà réduit notre exposition au marché dans les portefeuilles clients au cours des deux derniers mois, nous ne sommes pas pressés de réduire davantage notre exposition.

Bien que le dollar américain puisse se raffermir pendant la période d'incertitude politique, nous prévoyons voir des taux d'intérêt à long terme limités à la fourchette alors que les tendances structurelles de faible croissance et d'inflation restent en place, ainsi qu'une politique monétaire très accommodante de la Réserve fédérale. Nous avons mis en place un certain nombre de positions pour contenir l'impact de toute volatilité significative à court terme des marchés boursiers, ainsi que des actifs défensifs tels que des obligations de haute qualité et de l'or, qui devraient tous jouer un rôle défensif. Une telle volatilité offrira également des opportunités d'accroître l'exposition, car cet environnement de taux d'intérêt bas est là pour durer et soutiendra en fin de compte les actifs à rendement.

A lire aussi...