Arrivée des CBDC: une menace pour les crypto-monnaies?

Lucio Intelligente, Reyl Overseas

1 minutes de lecture

Depuis leur création il y a plus de dix ans, les crypto-monnaies sont passées du statut d’investissement de niche à celui de tendance dominante.

Des entreprises telles que PayPal et Visa offrent désormais des services en crypto-monnaie et des détaillants en ligne acceptent de plus en plus les paiements en monnaie digitale. Cet intérêt croissant, associé à l'évolution des générations vers une société «cashless», a ravivé le débat entre les banques centrales sur les avantages de mettre en place leurs propres monnaies numériques.

Créations de CBDC1

Le développement des monnaies numériques des banques centrales (CBDC) a déjà commencé, la Chine étant en passe d’être la première grande économie à introduire une monnaie numérique dans son pays. Des essais à grande échelle de l'"e-yuan" devraient être présentés lors des Jeux olympiques d'hiver de l'année prochaine, et la Banque centrale européenne a déclaré son intention de lancer un euro numérique d'ici 2025. S'elles s'avèrent concluantes, ces introductions de nouvelles devises ne devraient être qu'un tremplin vers l'adoption généralisée de la monnaie numérique.

Les CBDC combinent des avantages liés aux crypto-monnaies existantes avec en plus un contrôle rigoureux et une surveillance accrue de la part des gouvernements – il n'est donc pas surprenant qu'elles figurent en bonne place dans l'agenda, étant donné le succès actuel du bitcoin. Selon une enquête de la Banque des règlements internationaux (BRI) publiée en mai 2020, 65% des banques centrales interrogées ont déclaré qu'elles avaient activement recherché des solutions de CBDC.

Les nouvelles monnaies devraient atteindre rapidement la masse critique
nécessaire pour disposer d'un marché dérivé performant.
En matière d’investissements

Les monnaies numériques, à l’inverse des crypto-monnaies telles que le bitcoin, s'accompagnent d'une volatilité attenuée et offrent une plus grande sécurité pour les investisseurs. Le bitcoin a produit des rendements phénoménaux. Toutefois, malgré ses envolées, il reste un pari risqué pour les non initiés.

Les investisseurs qui souhaitent jouer la sécurité opteront plus probablement pour les CBDC, car il y aura moins de risques inhérents. Etant donné qu'elles seront soutenues par les banques centrales, le taux d'adoption des CBDC devrait être considérable et les nouvelles monnaies devraient atteindre rapidement la masse critique nécessaire pour disposer d'un marché dérivé performant. Cela aura pour effet d’améliorer leur intégration dans l'infrastructure du marché financier et leur utilisation pour les investissements et les transactions dans l'économie réelle.

Les CBDC ont le potentiel d'ouvrir les moyens d'échanger de la valeur et d'amener les échanges commerciaux et les services financiers vers de nouveaux segments de population. Une fois en place, elles permettront aux individus d'effectuer des paiements via Internet, notamment hors ligne, concurrençant ainsi ce que les crypto-monnaies offrent aujourd’hui.

Les fluctuations régulières de volatilité et de valeur des crypto-monnaies peuvent entraîner une grande incertitude pour les acheteurs et les vendeurs, notamment si des biens et des services sont échangés à l'aide de crypto-monnaies privées et que leur valeur change par la suite.

En fin de compte, les monnaies digitales que les banques centrales s’apprêtent à lancer seront une bonne alternative aux crypto-monnaies privées et ces dernières devront redoubler d’efforts afin de rester compétitives. Tout le secteur bancaire doit désormais tenir compte de cette diversité de monnaies et se préparer à l'introduction incontournable des CBDC dans les années à venir.

 

1 Central Bank Digital Currency.

A lire aussi...