TechShare d’Euronext avec 12 entreprises suisses non-cotées

Communiqué, Euronext

1 minutes de lecture

NetGuardians, Deon Digital et Green Motion participent notamment à la 5e édition du programme de préparation à une entrée en bourse.

Euronext lance la cinquième édition du programme TechShare, le seul programme européen pour les sociétés non cotées, délivrant un enseignement spécifique sur les conditions d’introduction en Bourse.

Pour cette 5e édition, le programme met à nouveau un réseau d’experts dédié au service d'un panel d’entreprises technologiques européennes en forte croissance qui totalise 132 participants cette année. Leur mission est de les aider à comprendre le rôle des marchés des capitaux et la façon dont ils peuvent leur permettre de passer à la prochaine étape de leur croissance. 

Douze entreprises suisses sélectionnées participent au programme Euronext TechShare 2019/2020. Les secteurs les plus représentés sont les sciences de la vie, la fintech et le software et hardware. Par conséquent, on retrouve finalement les secteurs qui font la force de l’écosystème technologique suisse dans le profil des entreprises TechShare. Le programme forme les sociétés avec une perspective de moyen-terme et les entreprises peuvent venir se coter sur les marchés 2 ou 3 ans après la fin du coaching. Parmi les participants suisses figurent NetGuardians, Deon Digital et Green Motion.

Cette nouvelle promotion de TechShare réunit 12 participants basés en Suisse. Les sociétés sont relativement matures, avec en moyenne un chiffre d’affaires de 5,6 millions d’euros, 50 employés et 15 millions d’euros levés au préalable de leur admission dans le programme. TechShare s’inscrit dans une dimension pan-européenne opérant dans 9 pays, avec 75 partenaires et 132 participants recrutés pour cette 5e édition depuis le lancement en 2015. Face à la notoriété grandissante du programme, Euronext a ajusté ses différents critères de sélection, pour tenir compte en premier lieu des métriques financières, des tours de financement successifs, de la stratégie de développement, mais aussi de critères non-financiers tels que la motivation personnelle des dirigeants et leur curiosité pour les marchés financiers. En Suisse, Euronext a pris le parti de ne recruter que 12 entreprises par an afin d’assurer un niveau d’excellence dans la sélectivité du programme, en fournissant un suivi le plus adapté possible aux dirigeants.

Les modules de formation suisses sont élaborés par Euronext, en étroite collaboration avec des partenaires locaux: PwC, Kellerhals Carrard, Allinvest, Baker McKenzie, IRF Communications, Mirabaud, L2 partners, Mazars... mais aussi Optimum Strategic Communications, Paul Hastings, Allinvest pour ne citer qu’eux. 

Euronext accompagne les entreprises participantes par le biais de sessions de formation locales, conjuguant théorie et pratique, en plus de coaching individualisé.

A lire aussi...