Le dollar retrouve des couleurs après un léger accès de faiblesse

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h à Paris, le billet vert prenait 0,45% à 1,2010 dollar pour un euro.

Le dollar a repris des couleurs mardi face à l’euro et aux principales devises, aidé par le rebond de l’économie aux Etats-Unis et par les préoccupations sur l’inflation, après un accès de faiblesse la veille.

Vers 19H00 GMT, le dollar prenait 0,45% à 1.2010 dollar pour un euro.

Il gagnait également 0,22% face au yen et 0,15% face à la livre.

Le billet vert, malgré son accès de faiblesse lundi, restait soutenu mardi par des indicateurs économiques encourageants aux Etats-Unis où l’économie semble repartir rapidement.

Les préoccupations quant à l’inflation et à la possibilité qu’elle puisse être accompagnée à terme par un resserrement de la politique monétaire, malgré les dénégations de la banque centrale américaine pour l’instant, restaient à l’esprit des investisseurs.

«Même si la Réserve fédérale (Fed) insiste sur le fait que sa politique monétaire ultra-accommodante est ce qu’il faut pour l’économie américaine pour l’instant, les indicateurs macroéconomiques devraient placer la Fed dans une situation difficile», souligne Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Mardi, l’ancienne patronne de la Fed et actuellement secrétaire au Trésor Janet Yellen a attiré l’attention en affirmant qu’il faudra peut-être «augmenter un peu les taux d’intérêt pour que notre économie ne surchauffe pas».

Si la vigueur de la reprise se confirme, la banque centrale américaine pourrait n’avoir pas trop d’autres choix que d’augmenter ses taux plus rapidement que prévu, ce qui devrait soutenir le dollar.

«Les responsables de la banque centrale américaine se concentrent sur le marché de l’emploi, où ils veulent voir des progrès substantiels» avant de changer leur politique, rappelle Mme Ozkardeskaya.

C’est la raison pour laquelle les chiffres de l’emploi américain pour avril attendus vendredi seront suivis de près par le marché. Les analystes s’attendent à plus d’un million d’emplois créés le mois dernier.

De son côté, la livre sterling reculait mardi, à deux jours des conclusions de la réunion de politique monétaire de la Banque d’Angleterre.

Les analystes s’attendent à un maintien du taux d’intérêt mais s’interrogent sur les intentions de la banque centrale quant à son programme de rachats d’actifs compte tenu d’un rebond de l’activité.

«La BoE ne peut pas ignorer les données économiques et cette réunion pourrait être le moment de tirer une première salve», même si le maintien des aides gouvernementales jusqu’à septembre lui donne du temps pour agir, résume Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

A lire aussi...