L’euro se reprend un peu face au dollar au lendemain d’une baisse

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h, l’euro grappillait 0,06% face au billet vert, à 1,1745 dollar. La veille, il avait perdu 0,42%.

L’euro remontait légèrement mardi face au dollar, au lendemain d’une baisse, soutenu par un indicateur allemand bien meilleur que prévu.

Vers 19H00 GMT (21H00 à Paris), l’euro grappillait 0,06% face au billet vert, à 1,1745 dollar. La veille, il avait perdu 0,42%.

Le moral des investisseurs allemands a atteint en août son plus haut niveau depuis 2004, à 71,5 points (+12,2 points en un mois), nourrissant les espoirs d’une reprise économique cet été après le choc de la crise sanitaire mondiale, selon le baromètre mensuel ZEW publié mardi.

Les analystes sondés par le cabinet Factset tablaient au contraire sur une légère baisse.

«Cette surprise à la hausse est cohérente avec la reprise de l’économie européenne dans son ensemble après la plus forte contraction jamais connue de son PIB, de 10,1%, au deuxième trimestre», observe Joe Manimbo de Western Union.

Selon l’expert, l’optimisme européen contraste avec les sombres perspectives aux Etats-Unis, pays qui compte le plus grand nombre de cas et de décès liés à la pandémie de coronavirus.

Au Congrès, les négociations sur un plan d’aide aux Américains touchés par l’impact de la pandémie semblaient elles toujours dans l’impasse.

La Maison Blanche et les démocrates se rejettent la responsabilité après deux semaines de discussions tendues et quatre décrets signés par Donald Trump.

Le président américain, qui raille l’intransigeance de l’opposition dans ces négociations, a signé samedi quatre décrets prévoyant un gel des charges salariales, une allocation chômage prolongée de 400 dollars par semaine, des protections pour les locataires menacés d’expulsion et un report du remboursement des emprunts étudiants.

«Le marché pense que c’est une bonne chose que le président Donald Trump fasse une nouvelle fois comme bon lui semble, et cela a apporté de l’optimisme sur le marché actions américain et en faveur du dollar, même si l’effet de ses décrets est limité», a expliqué Antje Praefcke, analyste pour Commerzbank.

Ces mesures risquent par ailleurs d’être contestées en justice puisque c’est au Congrès que la Constitution américaine confère la plupart des décisions budgétaires du pays.

A lire aussi...