L’euro stable face au dollar, l’inflation US monte et la BCE temporise

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h15, l’euro lâchait 0,07% à 1,2172 dollar pour un euro.

Le dollar est resté relativement stable face à l’euro jeudi après une réunion sans surprise de la Banque centrale européenne (BCE) et surtout une vive augmentation des prix de 5% sur un an en mai aux États-Unis.

Vers 19H15 GMT, l’euro lâchait 0,07% à 1,2172 dollar pour un euro.

La valeur du billet vert a à peine grimpé après la publication de l’indice des prix CPI, très attendu, qui a montré que l’inflation aux Etats-Unis a atteint 5% en mai par rapport à l’année précédente, la plus forte hausse des prix à la consommation depuis près de 13 ans.

«Le billet vert et ses principaux pairs sont restés stables devant un trio d’événements risqués qui auraient pu influencer le sentiment» des investisseurs, a indiqué Joe Manimbo de Western Union. Il faisait référence non seulement à l’inflation américaine, mais aussi aux positives statistiques hebdomadaires de l’emploi aux Etats-Unis et à la réunion monétaire de la BCE.

«L’opinion dominante selon laquelle une inflation plus élevée aux Etats-Unis va se révéler temporaire a minimisé les tentatives de surperformance du dollar», a ajouté l’analyste.

La Banque centrale américaine (Fed) a pour l’instant promis de maintenir sa politique monétaire très souple pour éviter d’étouffer la reprise économique, ce qui rend le dollar moins attractif.

Le même dilemme, entre inflation et soutien à la reprise, est au coeur des débats de la BCE.

«Nous sommes plus optimistes pour les perspectives économiques qu’il y a trois mois», a expliqué la présidente de la BCE, Christine Lagarde, lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion du Conseil des gouverneurs.

Mais l’institution, si elle a revu à la hausse ses prévisions d’inflation (1,9% en 2021 et 1,5% l’année prochaine), ne croit pas à un dérapage durable des prix: l’inflation restera «en dessous de notre objectif» -proche mais en dessous de 2%- sur la période de projection jusqu’en 2023, a expliqué Mme Lagarde.

«La BCE reste souple», commente Fawad Razaqzada, analyste à ThinkMarkets, qui estime que le dollar n’en a pas profité car les investisseurs s’attendent à ce que «la Fed ignore l’inflation» lors de sa réunion de la semaine prochaine.

A lire aussi...