L’euro baisse face au dollar après des auditions aux Etats-Unis

AWP

1 minutes de lecture

Vers 21h30, l’euro perdait 0,11% face au billet vert, à 1,1230 dollar.

L’euro baissait un peu mardi face au dollar après l’audition du président de la Réserve fédérale et du secrétaire américain au Trésor devant des parlementaires.

Vers 19H30 GMT (21H30 à Paris), l’euro perdait 0,11% face au billet vert, à 1,1230 dollar.

Le patron de la Fed, Jerome Powell, a affirmé que l’économie américaine avait rebondi plus tôt que prévu, mais que de nombreuses incertitudes continuaient de peser sur la reprise.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a pour sa part annoncé que l’administration Trump allait prochainement entamer des discussions avec les démocrates en vue de l’adoption d’un nouveau plan d’aide à l’économie qui devra se focaliser sur les secteurs les plus fragiles.

Par ailleurs, le taux d’inflation en zone euro est très légèrement remonté à 0,3% en juin, mois où les mesures de confinement ont été progressivement levées en Europe, selon une première estimation publiée mardi par l’Office européen des statistiques, Eurostat.

Ce taux est très éloigné de l’objectif de la BCE qui est d’une inflation «proche mais inférieure à 2%».

«Une inflation dangereusement basse est une grosse source d’inquiétude pour les banquiers centraux, car elle peut conduire à la déflation, un scénario qui pourrait faire se prolonger le ralentissement économique», observe Joe Manimbo de Western Union.

Dans une perspective plus longue, «l’une des plus grandes sources d’incertitude sur le marché des changes au cours du second semestre 2020 est de savoir si le dollar américain conservera son statut de valeur refuge alors que les conditions de la pandémie se détériorent aux Etats-Unis par rapport à la plupart des autres pays développés», a expliqué Augustin Doittau, analyste pour Ebury France.

La pandémie de COVID-19, qui vient de franchir deux seuils symboliques - plus d’un demi-million de morts et dix millions de cas - «est loin d’être finie» et «s’accélère» même, a averti lundi l’Organisation mondiale de la santé, appelant le monde à se mobiliser sans attendre un vaccin.

Aux Etats-Unis, la contagion progresse dans 30 des 50 États américains, notamment dans les plus grands et les plus peuplés du sud et de l’ouest du pays: la Californie, le Texas et la Floride. Et certains ont dû faire une pause dans le processus de déconfinement.

A lire aussi...