Entre acquisition et cession, Adecco restructure Talent Solutions

AWP

1 minute de lecture

Talent Solutions sera désormais déployé sous la marque LHH et pourrait être délesté du volet Legal Solutions aux Etats-Unis. En contrepartie, le géant de l’intérim veut s’emparer du français BPI.

Adecco poursuit la restructuration de ses activités, remettant de l’ordre dans sa division dévolue au conseil en ressources humaines. Talent Solutions sera désormais déployé sous la marque LHH et pourrait être délesté du volet Legal Solutions aux Etats-Unis. En contrepartie, le géant de l’intérim veut s’emparer du français BPI.

Présenté comme le troisième acteur français pour le conseil en ressources humaines (RH), BPI Group génère un chiffre d’affaires annuel de 40 millions d’euros (43 millions de francs) et emploie 300 personnes, indique Adecco jeudi. Des négociations sont en cours avec la société d’investissement Perceva en vue d’une reprise au quatrième trimestre.

Cette reprise est la deuxième annoncée en deux semaines, après le rachat d’un autre groupe français, Akka Technologies, une opération valorisant la cible à 2,0 milliards d’euros.

L’acquisition de BPI va s’inscrire dans une vaste restructuration de la division Talent Solutions, qui sera englobée sous la marque unique LHH dès l’année prochaine. Dans le cadre de ce chantier et afin d’»affiner le portefeuille», Adecco envisage d’abandonner l’activité Legal Solutions aux Etats-Unis, n’excluant pas une vente pure et simple.

En 2020, Talent Solutions a réalisé un revenu de 1,7 milliard d’euros – sur des recettes au niveau du groupe de 19,56 milliards – et une marge opérationnelle Ebita de 9,2%. Forte de 15’000 clients et employant 7000 personnes, cette division couvre un marché de 225 milliards d’euros qui connaît une croissance annuelle de 6 à 9%, selon le communiqué.

Cité dans le communiqué, le directeur général d’Adecco, Alain Dehaze, évoque une nouvelle étape permettant d’accélérer la mise en oeuvre du programme stratégique «[email protected]». «Une marque mondiale unique et bien reconnue amplifiera la croissance ainsi que la rentabilité de LHH et renforcera notre leadership sur le marché des services RH», affirme-t-il.

Dépenses uniques, marges améliorées

A l’avenir, le mastodonte zurichois déploiera son offre autour de trois marques, Adecco (placement de personnel), LHH et Modis. Annoncée fin juillet, l’acquisition d’Akka est destinée à renforcer Modis, unité d’ingénierie informatique accompagnant les entreprises dans leur transformation numérique.

Une fois réalisées, la cession des activités aux Etats-Unis et la reprise de BPI pourraient générer des liquidités nettes à hauteur de 50 millions d’euros à l’échelle du groupe.

La transformation de LHH va entraîner des dépenses uniques de 40 à 50 millions d’euros, principalement en 2022. Un correctif de valeur lié au changement de marque de l’ordre de 30 millions sera comptabilisé au 3e trimestre.

Sur une base pro forma, la restructuration de Talent Solutions ainsi que la reprise de BPI devraient améliorer de 30 points de base les marges du groupe Adecco, qui serait en mesure d’atteindre plus aisément son objectif de 3-6%, assure le groupe zurichois.

L’apport de BPI Group en termes de chiffre d’affaires est très faible, alors qu’aucun montant de recettes n’est avancé pour les activités américaines, souligne la Banque cantonale de Zurich, qui estime à 100 millions d’euros la perte de revenus suite au désinvestissement prévu aux Etats-Unis.

Ces annonces n’étaient pas au goût des investisseurs, qui boudaient le titre Adecco, en recul de 0,6% à 53,04 francs à 11h06. L’indice SLI prenait 0,30%.

A lire aussi...