Wall Street en baisse pour le coup d’envoi de la saison des résultats

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones termine sur un recul de 0,55% à 28’679,81 points et le Nasdaq finit sur un fléchissement de 0,10% à 11’683,90 points.

La Bourse de New York a fini dans le rouge mardi après la publication par plusieurs grandes entreprises cotées de leurs résultats du troisième trimestre, dans un marché doutant qu’un vaccin fiable contre le coronavirus soit disponible prochainement.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average a perdu 0,55% à 28’679,81 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 0,10% à 11’683,90 points et l’indice élargi S&P 500 a reculé de 0,63% à 3’511,93 points.

Les grands indices new-yorkais restaient sur quatre séances de hausse.

JPMorgan Chase (-1,62%) et Citigroup (-4,80%) ont lancé la saison des résultats à Wall Street, faisant part de résultats supérieurs aux attentes grâce à la bonne santé de leurs activités de courtage et à des provisions moins importantes que prévu.

Mais les patrons des deux banques américaines ont également plaidé pour de nouvelles aides afin d’affronter les conséquences de la pandémie de coronavirus.

Membre du Dow Jones, Johnson & Johnson (-2,29%) a lui aussi dévoilé des résultats meilleurs qu’anticipé au 3e trimestre, où l’entreprise a vu le chiffre d’affaires de sa division produits pharmaceutiques grimper de 5% en rythme annuel.

Mais le titre du groupe pharmaceutique a été lesté par l’annonce de la suspension de son essai clinique d’un vaccin contre le COVID-19, l’un des participants étant tombé malade.

Eli Lilly (-2,85%) a de son côté annoncé mardi faire une pause dans son essai clinique de son traitement expérimental aux anticorps contre le COVID-19 pour des raisons de sécurité non détaillées.

«Le fait que deux grandes compagnies de produits pharmaceutiques suspendent leurs essais a pesé sur le marché», observe Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

«Toute sorte de retard est fâcheux pour une Bourse qui ronge son frein en espérant qu’un remède sûr et efficace soit bientôt commercialisé», abonde Patrick O’Hare de Briefing.com.

Apple (-2,65%), l’entreprise la plus chère de Wall Street, a vu son titre tomber en dépit de l’annonce de sa nouvelle gamme d’iPhone à la vitesse de connexion ultra-rapide, qui pourront tous utiliser les réseaux 5G.

Ces nouveaux produits étaient largement anticipés par le marché et l’action de la firme à la pomme était nettement montée lundi à Wall Street.

Parmi les autres valeurs du jour, le gestionnaire d’actifs BlackRock (+3,91%) est nettement monté, dopé par l’embellie des marchés financiers au troisième trimestre, qui lui a permis de bénéficier d’un afflux de placements.

Delta (-1,72%) a reculé après avoir essuyé une lourde perte de 5,4 milliards de dollars au troisième trimestre, la compagnie étant affectée par le net ralentissement du trafic aérien mondial avec la pandémie.

Disney (+3,19%) s’est apprécié après avoir annoncé lundi une vaste réorganisation de ses divisions médias et divertissements afin de mettre l’accent sur ses plateformes de streaming Disney+, Hulu, ESPN+ et le futur service international Star.

Amazon (+0,02%), qui a lancé son «Prime Day», proposant à ses clients des promotions sur de nombreux produits mardi et mercredi, a gagné un peu de terrain.

A lire aussi...