Wall Street finit sans direction, le Dow Jones à un record

AWP

1 minutes de lecture

L’indice des valeurs vedettes atteint un nouveau sommet en montant de 0,20% à 31’437,80 points. Le Nasdaq redescend sous les 14'000.

La Bourse de New York a terminé sans direction claire mercredi à l’issue d’une séance volatile, marquée par une inflation moins importante que prévu aux Etats-Unis et des résultats d’entreprise plutôt solides.

L’indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average a atteint un nouveau sommet en montant de 0,20% à 31’437,80 points.

En revanche, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,25% à 13’972,53 points et l’indice élargi S&P 500 a abandonné 0,03% à 3’909,88 points.

Les acteurs du marché ont digéré en début de séance les chiffres de l’inflation américaine en janvier, qui a accéléré de 0,3%, moins que les +0,4% attendus par les analystes.

La hausse des prix est actuellement dans tous les esprits en raison de la politique accommodante de la Banque centrale (Fed), qui inonde les marchés de liquidités, et de la proposition de Joe Biden de faire adopter rapidement un plan de sauvetage de l’économie de 1’900 milliards de dollars.

Dans un discours mercredi, le président de la Fed Jerome Powell a assuré que son institution allait maintenir le cap malgré les craintes d’une accélération de l’inflation et d’une surchauffe de l’économie.

M. Powell a aussi estimé que le marché de l’emploi américain était «très loin» d’être solide et que cela pourrait prendre des années avant de revenir au plein emploi d’avant la pandémie.

Les investisseurs ont également suivi mercredi les résultats de plusieurs grandes entreprises cotées en Bourse.

Le géant américain des boissons non-alcoolisées Coca Cola (-0,20%), membre du Dow Jones, a dépassé les attentes du marché et s’est montré optimiste pour l’avenir, mais ses ventes et ses bénéfices au 4e trimestre 2020 ont reculé.

Twitter a aussi fait mieux que prévu avec un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de dollars et un bénéfice net de 222 millions de dollars pour le réseau et ses gazouillis. Son action a grimpé de 13,20%.

Le spécialiste de la réservation de voitures avec chauffeur Lyft a enregistré des pertes moins importantes qu’anticipé et dégagé des revenus meilleurs que prévu. Son titre a pris 4,79%.

Le fabricant de jouets Mattel a reculé de 2,07%, malgré de solides ventes au 4e trimestre de ses poupées, Barbie en tête, ainsi que de ses petites voitures Hot Wheels, pendant la saison des fêtes.

General Motors (GM) a fait part de ventes solides en fin d’année dernière mais les prévisions du groupe, affecté par la pénurie de semi-conducteurs qui secoue l’industrie automobile, ont déçu et son action a perdu 2,21%.

A lire aussi...