A Wall Street, le Nasdaq limite ses pertes, le Dow Jones chute

AWP

1 minutes de lecture

L’indice technologique clôture sur un fléchissement de 0,09% à 13’389,43 points, tandis que celui des valeurs vedettes lâche 1,36% à 34’270,35 points.

Les valeurs technologiques ont effacé une grande partie de leurs pertes mardi à Wall Street, mais la pression à la baisse s’est élargie à d’autres secteurs de la Bourse, ce qui a pesé sur l’ensemble du marché.

Le Nasdaq, qui avait commencé la séance en chute libre, a fini proche de l’équilibre, lâchant seulement 0,09% à 13’389,43 points. 

Le Dow Jones a en revanche plongé de 1,36% à 34’270,35 points, enregistrant sa pire séance depuis fin février.

L’indice élargi S&P 500 a perdu 0,87% à 4’152,10 points.

«Le recul de la Bourse américaine s’est accéléré aujourd’hui alors que la baisse récente du secteur des technologies de l’information (...) a commencé à gagner d’autres secteurs», notent les experts de Charles Schwab.

«Les actions de valeur (dont le prix dépend fortement de la conjoncture économique, ndlr) ont été les plus à la traîne avec des pertes importantes pour les secteurs de l’énergie et de l’industrie et pour les banques», ajoutent-ils.

Au contraire, des piliers technologiques américains comme Amazon (+1,08%) ou Facebook (+0,18%) sont parvenus à renverser la tendance après avoir pris l’eau lundi et dans les premiers échanges mardi.

Les yeux du marché sont désormais tournés vers le département américain du Travail, qui doit publier mercredi l’indice des prix à la consommation (CPI) pour avril puis, jeudi, l’indice des prix à la production (PPI). 

Ces deux indicateurs permettront aux investisseurs de faire le point sur l’inflation au moment où certains économistes mettent en garde contre les risques de surchauffe avec un redémarrage trop rapide de l’activité.

Parmi les valeurs du jour, Virgin Galactic a fini en légère hausse (+0,95%) après avoir pourtant sombré en première partie de séance. La compagnie de tourisme spatial a fait part de résultats trimestriels inférieurs aux attentes des analystes et a indiqué ne pas avoir fixé de date pour son prochain vol d’essai, initialement prévu courant mai.

La société de traitement de renseignements Palantir a grimpé (+9,42%) après avoir dit s’attendre à une croissance annuelle de ses revenus de 30% ou plus jusqu’en 2025.

L Brands a reculé de 1,77%. Le propriétaire de Victoria’s Secret a annoncé mardi la séparation de ses activités en deux entreprises indépendantes, avec d’un côté la marque emblématique de lingerie, qu’il a finalement renoncé à vendre, et de l’autre la chaîne de magasins Bath & Body Works.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur les bons du Trésor américain progressait, s’établissant à 1,6235%, contre 1,6020% lundi soir.

A lire aussi...