Perplexe avant la Fed, Wall Street clôt sans direction

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones termine sur un recul de 0,39% à 32’825,95 points, tout comme le S&P 500 qui lâche 0,16% à 3’962,71 points, tandis que le Nasdaq grappille 0,09% à 13’471,57 points.

La Bourse de New York a terminé sans direction mardi à la veille de l’issue d’une réunion monétaire de la Banque centrale américaine (Fed) alors que les taux obligataires sont remontés.

L’indice Dow Jones a cédé 0,39% à 32’825,95 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a avancé de 0,09% à 13’471,57 points tandis que le S&P 500 a lâché 0,16% à 3’962,71 points.

«Le marché traverse une phase d’incertitude alors que les valeurs cycliques» de la vieille économie «ont rapidement progressé» ces derniers temps «tandis que les valeurs de croissance restent hautement évaluées», a indiqué Tom Cahill, stratégiste chez Ventura Capital Management.

«Les marchés sont un peu perplexes sur le fait de savoir ce qu’il va maintenant se passer. C’est davantage une phase de digestion que d’inquiétude sur une éventuelle correction à venir», a ajouté l’analyste.

Wall Street guettait surtout l’issue de la réunion monétaire de la Fed mercredi.

La Banque centrale devrait réitérer le statu quo, alors que les taux au jour le jour sont à zéro, malgré les attentes d’inflation sur le marché reflétées par la hausse des taux obligataires.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans sont remontés à 1,6232% contre 1,6055% la veille à la clôture.

«Les taux ont regrimpé près des niveaux où ils avaient agité les marchés il y a deux semaines,» a relevé Tom Cahill.

«La Fed pourra dire quelque chose mercredi qui, soit calmera les marchés, soit les agitera. Cela ne me surprend pas que le marché ait du mal à trouver ses marques», a-t-il encore ajouté.

Le marché digérait aussi deux indicateurs décevants pour février bien que causés surtout par la vague de froid qui a paralysé une partie du pays ce mois-là.

Les ventes au détail ont fortement baissé aux États-Unis le mois dernier, reculant de 3% par rapport à janvier, alors que les analystes ne s’attendaient qu’à une baisse de 0,6%. La production industrielle a chuté sur le mois de 2,2%, là aussi contre un recul de 0,6% attendu par les analystes.

Les investisseurs ont néanmoins peu réagi à ces données car «ils savent que les chèques de relance vont bientôt atterrir dans les comptes en banque et vont certainement dynamiser les ventes en mars et en avril», a souligné pour sa part Patrick O’Hare de Briefing.com.

Parmi les actions du jour, Moderna, dont le vaccin a commencé à être testé sur les enfants, a grimpé de 8,60%. Novavax a aussi progressé (+2,19%) alors que son projet de vaccin a fait l’objet d’une nouvelle étude britannique démontrant une solide efficacité.

Le secteur énergétique du S&P 500 a lâché 2,83% dans le sillage d’un repli des prix du brut. Chevron, attaqué devant les autorités de la concurrence par des organisations non-gouvernementales sur ses initiatives environnementales, a perdu 2,37%.

L’action GameStop, à forte valeur spéculative, a baissé de 5,44%. Celle des chaînes de cinéma AMC, également recherchée par les boursicoteurs, a cédé 7,26% après une forte hausse la veille.

A lire aussi...