Wall Street limite les pertes et termine en petite baisse

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones clôture sur un repli de 0,16% à 34’327,79 points tandis que le Nasdaq lâche 0,38% à 13’379,05 points.

La Bourse de New York a limité les pertes en dernière partie de séance lundi, concluant en petite baisse après un démarrage plus sévère pour les valeurs technologiques sensibles aux craintes d’inflation.

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a terminé en repli de 0,16% à 34’327,79 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,38% à 13’379,05 points et l’indice élargi S&P 500 a lâché 0,25% à 4’163,29 points.

«Le marché était plutôt calme mais mitigé», a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. «Les secteurs des banques, de l’énergie et des métaux se sont bien comportés, mais ce sont les actions technologiques qui ont tiré le marché vers le bas», a ajouté l’analyste.

La rotation qui déplace les investisseurs des secteurs de la tech, sensibles aux craintes d’inflation et de hausse des taux d’intérêt, vers les titres de l’économie traditionnelle, a continué à jouer durant la séance.

Mais «la Fed a continué à minimiser le risque d’inflation», a ajouté l’expert de Spartan Capital Securities.

Le vice-président de la Banque centrale américaine (Fed) Richard Clarida a assuré lundi qu’il anticipait toujours une inflation seulement temporaire, et non durable, malgré une accélération en avril.

L’arrêt brutal de l’activité économique en mars 2020 «a mis une forte pression à la baisse sur les prix, le plus souvent transitoire», et la reprise «a clairement mis une pression à la hausse sur les prix», a souligné M. Clarida, lors d’une visio-conférence.

Selon lui, «la plupart» des pressions qui font grimper les prix «sont transitoires», mais il faudra «attendre et rester attentifs aux données qui arrivent», a-t-il ajouté.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont légèrement progressé à 1,6488% à 20H20 GMT contre 1,6284% à la clôture la veille.

Publié avant l’ouverture de la Bourse, l’indice Empire State de l’activité manufacturière dans la région de New York a marqué le pas en mai, décevant les analystes.

Malgré une hausse des nouvelles commandes, l’indice des conditions générales d’activité s’est établi à 24,3 points, en repli de 2 points, tandis que les analystes attendaient une croissance à 25 points.

L’indice mesurant les prix a fait un bond de 8,8 points à 83,5 points.

Du côté des entreprises, l’annonce de la fusion entre la filiale d’AT&T, Warner Media (CNN, HBO), et le groupe Discovery a fait réagir les titres.

D’abord en forte hausse, AT&T a finalement perdu 2,70%. Discovery, qui possède entre autres la chaîne Eurosport et un vaste catalogue de contenus, a momentanément pris 17% avant l’ouverture pour finir en repli lui aussi, de 5,05%.

Le groupe Disney, déjà à la peine depuis vendredi, a perdu 2,08% à 170 dollars et Netflix a lâché 0,90%.

L’action Microsoft a baissé de 1,20% dans un mouvement qui touchait plusieurs grands noms de l’indice Nasdaq comme Apple (-0,93%).

Microsoft encaissait également une information du Wall Street Journal affirmant que le départ définitif de Bill Gates en mars 2020 serait lié à une relation jugée «inappropriée» avec une employée de l’entreprise au début des années 2000.

A lire aussi...