Les Bourses asiatiques portées par l’espoir d’ambitieuses mesures américaines

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a fini sur un gain de 1,04% à 28.456,59 points mais l’indice élargi Topix a pris seulement 0,35% à 1.864,40 points.

Les Bourses de Tokyo et Hong Kong ont terminé en hausse jeudi, soutenues par la perspective d’un gigantesque plan d’aide économique aux Etats-Unis et les chiffres encourageants des exportations chinoises.

A Tokyo, l’indice Nikkei a progressé pour la cinquième séance d’affilée, de +0,85% à 28.698,26 yens. L’indice élargi Topix a pris 0,48% à 1.873,28 points.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng est monté de 0,93% à 28.496,86 points.

Les investisseurs ont apprécié des informations de médias américains selon lesquelles le prochain paquet d’aides économiques que le futur président élu Joe Biden doit présenter jeudi pour soutenir l’économie américaine atteindrait 2.000 milliards de dollars.

Les marchés se sont aussi réjouis des performances des exportations chinoises, qui ont enregistré en 2020 une hausse de 3,6% sur un an, portées notamment par les produits contre le coronavirus, selon des données publiées jeudi.

L’optimisme a ainsi dominé, malgré l’extension annoncée mercredi de l’état d’urgence au Japon à sept départements supplémentaires après Tokyo et sa grande banlieue face à la recrudescence locale de la pandémie.

Cette série de recommandations - non contraignantes pour le moment - s’accompagne d’un renforcement des restrictions d’entrée au Japon, avec la suspension d’un programme qui autorisait les voyageurs d’affaires de 11 pays et territoires asiatiques, dont la Chine et la Corée du Sud.

Les Bourses de Chine continentale ont en revanche baissé, l’indice composite de Shanghai lâchant 0,91% à 3.565,90 points et celui de Shenzhen perdant 1,39% à 2.360,40 points.

Du côté des valeurs

ALIBABA ET TENCENT

Les géants technologiques chinois Alibaba (+5%) et Tencent (+5,62%) ont vu leurs titres s’envoler à la Bourse de Hong Kong après la publication d’informations par le Wall Street Journal mercredi selon lesquelles Washington n’envisagerait plus d’interdire aux Américains d’investir dans leurs actions.

Le gouvernement fédéral américain étudiait la possibilité d’ajouter ces groupes à une liste noire du Département de la Défense comprenant des entreprises ayant des liens supposés avec l’armée, les services de renseignement ou l’appareil sécuritaire de la Chine.

FAST RETAILING À L’HEURE DES COMPTES

Le titre de Fast Retailing a progressé de 1,66% à 93.660 yens. Fort de ses performances au Japon et en Chine, le mastodonte japonais du prêt-à-porter (Uniqlo) a confirmé jeudi après la clôture de la Bourse ses prévisions pour son exercice 2020/21 démarré le 1er septembre.

Le groupe table toujours sur un bénéfice net annuel de 165 milliards de yens (1,3 milliard d’euros) soit un bond de 82,6% sur un an, et sur un bénéfice opérationnel de 245 milliards de yens (+64%). Il anticipe toujours également un chiffre d’affaires annuel de 2.200 milliards de yens (17,8 milliards d’euros), ce qui reviendrait à une hausse de 9,5% sur un an.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen se repliait face au dollar, à raison d’un dollar pour 104,01 yens vers 09H20 GMT contre 103,89 yens mercredi à 21H00 GMT.

La devise nippone baissait aussi très légèrement face à l’euro, lequel valait 126,41 yens contre 126,30 yens la veille.

L’euro valait 1,2154 dollar, contre 1,2157 dollar mercredi à 21H00 GMT.

Le marché du pétrole voyait rouge: vers 09H20 GMT le prix du baril américain WTI lâchait 0,4% à 52,65 dollars tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord perdait 1,5% à 55,73 dollars.

A lire aussi...