Les Bourses asiatiques en ordre dispersé face au flou américain

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a terminé à -0,12% à 23.619,69 points et l’indice élargi Topix a perdu 0,49% à 1.647,38 points.

Les Bourses asiatiques ont terminé vendredi dans des directions contraires, Tokyo et Hong Kong subissant les incertitudes sur les futures mesures de relance aux Etats-Unis, tandis que les places de Chine continentale ont bondi après une longue période de congés.

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé en léger retrait (-0,12% à 23’619,69 points), même s’il a nettement grimpé sur l’ensemble de la semaine écoulée (+2,6%). L’indice élargi Topix a lâché vendredi 0,49% à 1647,38 points.

La confusion semble actuellement régner à Washington, entre l’option d’aides ciblées pour l’économie américaine ou un plan de soutien plus large. Wall Street avait toutefois préféré jeudi voir le verre à moitié plein, clôturant en petite hausse.

La Bourse de Tokyo a aussi subi des prises de bénéfices après les bonnes performances du Nikkei cette semaine, selon l’analyste Shinichi Yamamoto de Okasan Securities, interrogé par l’AFP.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng de Hong Kong a modérément reculé vendredi (-0,31% à 24’119,13 points).

A l’inverse, les marchés de Chine continentale ont fini en fanfare pour leur première séance du mois d’octobre, ayant été fermés durant les longs congés de la «Golden Week» chinoise.

L’indice composite de Shanghai a gagné 1,68% à 3272,08 points et celui de Shenzhen a bondi de 3,09% à 2215,96 points.

L’activité dans les services en Chine s’est par ailleurs inscrite en septembre à son plus haut niveau depuis trois mois, confirmant la reprise économique du géant asiatique, selon un indice indépendant publié vendredi.

Du côté des valeurs

TRAITEMENT ANTI-COVID DE TAKEDA EN BONNE VOIE

Le titre Takeda a pris 1,55% à 3712 yens. Peu avant l’ouverture de la Bourse de Tokyo, le groupe pharmaceutique nippon avait annoncé que CoVIg-19, une thérapie à base de plasma sanguin contre des formes sévères du coronavirus qu’il développe dans le cadre d’un consortium mondial de sociétés, venait de démarrer un essai clinique de phase III, dernier stade avant une potentielle mise sur le marché.

Cette étude clinique doit comprendre 500 patients au total à travers le monde. La thérapie repose notamment sur du plasma d’anciens patients ayant guéri du Covid-19, et dont les anticorps peuvent ainsi être efficaces contre la maladie.

SEVEN & I HOLDINGS RASSURE

Le titre de Seven & i Holdings a nettement grimpé (+4,6% à 3542 yens). Les investisseurs ont ainsi paru soulagés après le relèvement des prévisions annuelles du géant nippon de la distribution à l’occasion de la publication la veille de ses résultats semestriels, bien que le groupe soit demeuré prudent en raison des lourdes incertitudes sur l’évolution de la pandémie.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen s’appréciait légèrement face au dollar, à raison d’un dollar pour 105,90 yens vers 08H50 GMT contre 106,03 yens jeudi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise faiblissait en revanche par rapport à l’euro, qui valait 124,91 yens contre 124,69 la veille.

L’euro montait face au billet vert, à 1,1794 dollar contre 1,1759 dollar jeudi à 21H00 GMT.

Les cours du pétrole lâchaient du lest après leurs gains importants de la veille. A 08H40 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait 0,46% à 41,00 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord reculait de 0,44% à 43,15 dollars.

A lire aussi...