Les Bourses asiatiques plient face au virus et aux tensions sino-américaines

AWP

1 minutes de lecture

Après avoir gagné 2,22% la veille, le Nikkei a perdu 0,87% à 22.587,01 points, tandis que l’indice élargi Topix s’est replié de 0,5% à 1.565,15 points.

Les grandes Bourses asiatiques ont clôturé en baisse mardi, leur optimisme de la veille ayant été douché par de nouvelles restrictions aux Etats-Unis pour lutter contre le Covid-19 et un regain de tensions sino-américaines.

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei a perdu 0,87% à 22.587,01 points après avoir gagné 2,22% la veille, sa plus forte progression sur une séance depuis près d’un mois, tandis que l’indice élargi Topix s’est replié de 0,5% à 1.565,15 points.

Les investisseurs à Tokyo ont été «préoccupés par la montée du nombre de nouveaux cas de coronavirus aux Etats-Unis» et des conséquences pour la reprise économique américaine, a noté Toshikazu Horiuchi, courtier chez IwaiCosmo Securities.

Compte tenu de l’ampleur de la crise sanitaire, la Californie a ordonné lundi la fermeture de certains commerces et lieux publics, des mesures similaires à celles déjà prises en Floride, en Arizona ou encore au Texas.

A Hong Kong, où des restrictions sont aussi de retour pour contrer une recrudescence locale du nouveau coronavirus, l’indice Hang Seng a lâché mardi 1,14% à 25.477,89 points.

Hong Kong, mais aussi Shanghai (-0,83% à 3.414,62 points) et Shenzhen (-0,85% à 2.309,57 points) ont par ailleurs pâti d’un regain des tensions sino-américaines.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a jugé lundi «illégales» les revendications territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale. Pékin a réagi mardi en qualifiant ces accusations de «totalement injustifiées».

«Alors que par le passé les Etats-Unis avaient appelé à protéger la liberté de navigation en mer de Chine méridionale, cette déclaration est une prise de position contre la Chine», a commenté la National Australia Bank dans une note.

Du côté des valeurs

SOFTBANK GROUP SOUPÈSE SES OPTIONS SUR ARM

SoftBank Group a perdu 1,36% à 6.443 yens. Selon l’agence Dow Jones, le groupe japonais envisagerait plusieurs options concernant Arm Holdings, géant britannique de microprocesseurs qu’il a racheté en 2016 pour 32 milliards de dollars, dont une vente totale ou partielle ou encore sa réintroduction en Bourse.

Sollicité par l’AFP mardi, un porte-parole de SoftBank Group n’a pas souhaité faire de commentaire, tout en rappelant qu’un retour en Bourse de Arm Holdings était une option envisagée depuis longtemps.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen était quasi stable face au dollar, à raison d’un dollar pour 107,33 yens vers 09H25 GMT, contre 107,29 yens lundi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise baissait en revanche plus nettement par rapport à l’euro, lequel valait 121,90 yens contre 121,71 yens la veille.

L’euro se renforçait aussi face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1356 dollar contre 1,1344 dollar lundi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole étaient en repli, après avoir déjà faibli lundi en raison d’ inquiétudes sur la situation sanitaire aux Etats-Unis et la perspective d’une hausse de la production des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (Opep+) en août.

Vers 09H15 GMT, le cours du baril de brut américain WTI cédait 0,95% à 39,72 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 0,68% à 42,43 dollars.

A lire aussi...