Bourses asiatiques: Tokyo et Hong Kong se remettent à croire au plan américain

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a gagné 0,31% à 23’639,46 points et le Topix a pris 0,73% à 1637,60 points. Le Hang Seng a clôturé sur une hausse de 0,75% à 24’754,42 points.

Les Bourses de Tokyo et de Hong Kong ont terminé mercredi en territoire positif, ayant repris espoir dans la possibilité d’un accord rapide sur un nouveau plan de relance américain, tandis que les places de Chine continentale ont été moroses.

A Tokyo l’indice vedette Nikkei a gagné 0,31% à 23’639,46 points et l’indice élargi Topix a pris 0,73% à 1637,60 points.

L’indice Hang Seng de Hong Kong a clôturé quant à lui sur une hausse de 0,75% à 24’754,42 points.

Les chances de parvenir à un accord sur un nouveau plan d’aide pour l’économie américaine avant l’élection présidentielle du 3 novembre ont augmenté après que la cheffe de l’opposition démocrate, Nancy Pelosi, a annoncé mardi que la rédaction d’un texte commun était en cours.

Les discussions entre l’administration Trump et les démocrates se poursuivent et de «grands progrès» ont été faits, a déclaré pour sa part le chef de cabinet de Donald Trump, Mark Meadows, disant espérer qu’un accord puisse être trouvé d’ici la fin de la semaine.

En Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a toutefois stagné (-0,09% à 3325,02 points) et celui de Shenzhen a perdu 1,1% à 2254,23 points.

Du côté des valeurs

ANA ET JAL REPRENNENT DE L’ALTITUDE

La première compagnie aérienne japonaise, ANA Holdings (+1,83% à 2453 yens) et sa rivale Japan Airlines (+2,92% à 2038 yens), lourdement affectées par la crise mondiale du coronavirus, ont profité du prochain assouplissement des conditions pour les voyages d’affaires entre le Japon et plusieurs pays asiatiques, notamment la Chine.

L’action ANA, qui était montée de plus de 3,6% en matinée, est cependant brièvement tombée dans le rouge en milieu de séance après que l’agence de presse Kyodo a rapporté que le groupe s’apprêtait à prévoir une perte nette record de 530 milliards de yens (4,2 milliards d’euros) sur l’ensemble de son exercice 2020/21.

Toujours selon Kyodo, ANA prévoit aussi de se séparer de la moitié environ de ses quelque 60 avions gros porteurs. Sollicitée par l’AFP, la compagnie n’a pas confirmé ces informations.

ANA et JAL doivent publier la semaine prochaine leurs résultats du deuxième trimestre.

CATHAY PACIFIC RESTRUCTURE

L’action Cathay Pacific a gagné 2,27% à Hong Kong. Accablée par la crise du secteur aérien provoquée par la pandémie, la compagnie aérienne hongkongaise a annoncé mercredi son intention de supprimer 8500 emplois (dont 5900 licenciements), soit une réduction d’un quart de ses effectifs totaux.

Le groupe va aussi supprimer sa filiale Cathay Dragon, qui effectuait des vols court et moyen courriers en Asie.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen s’appréciait sensiblement face au dollar vers 09H00 GMT, à raison d’un dollar pour 104,94 yens, contre 105,50 yens mardi à 21H00 GMT.

La devise japonaise progressait aussi vis-à-vis de l’euro, lequel valait 124,37 yens contre 124,72 yens la veille.

L’euro montait à 1,1848 dollar, contre 1,1822 dollar mardi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole creusaient leurs pertes vers 08H50 GMT: le prix du baril de brut américain cédait 1,56% à 41,05 dollars et celui du baril de Brent londonien se repliait de 1,48% à 42,52 dollars.

A lire aussi...