Les Bourses asiatiques ont repris des couleurs

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei, qui avait lâché 2,3% lundi, est remonté mardi de 1,33% à 22.388,14 points en clôture. L’indice élargi Topix a regagné 0,62% à 1.558,77 points.

Après avoir faibli lundi face à l’accélération de la pandémie mondiale, les Bourses asiatiques ont rebondi mardi, encouragées par de bons indicateurs économiques américains et chinois ayant éclipsé de nouvelles passes d’armes entre Washington et Pékin liées à Hong Kong.

L’indice vedette Nikkei de la Bourse de Tokyo est remonté mardi de 1,33% à 22.388,14 points en clôture, après avoir lâché 2,3% lundi. L’indice élargi Topix a regagné 0,62% à 1.558,77 points.

La Bourse de Hong Kong a gagné 0,52% à 24’427,19 points, tandis que Shanghai a pris 0,78% à 2.984,67 points et Shenzhen 1,88% à 1.975,52 points.

Les investisseurs en Chine ont notamment bien accueilli le rebond supérieur aux attentes de l’activité manufacturière dans le pays en juin.

Ce qui a relégué à l’arrière-plan l’adoption par le Parlement chinois de la loi très controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong qui, selon ses détracteurs parmi lesquels les Etats-Unis, risque d’étouffer toute opposition politique dans l’ex-colonie britannique.

Avant même le vote de ce texte, Washington avait annoncé mettre fin aux exportations américaines de matériel de défense sensible vers Hong Kong. Pékin a promis mardi des «représailles» contre les Etats-Unis.

La Bourse de New York avait aussi nettement rebondi lundi, grâce notamment à une envolée du titre de Boeing et à des indicateurs américains positifs.

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a estimé que l’économie américaine repartait plus vite que prévu, tout en jugeant le rythme de la reprise «extrêmement incertain».

«La perception que l’économie (mondiale, NDLR) va rester sur le chemin d’une reprise progressive tient toujours, à moins que l’on observe une hausse drastique des décès ou d’infections graves» causés par le coronavirus, a déclaré à l’AFP Makoto Sengoku, analyste de l’institut de recherche Tokai à Tokyo.

Du côté des valeurs

VALEURS JAPONAISES EXPORTATRICES EN HAUSSE

Les titres de groupes nippons exportateurs ou fortement dépendants de la conjoncture ont rebondi dans divers secteurs, comme le sidérurgiste Nippon Steel (+3,86% à 1.013,5 yens), le géant de l’électronique Panasonic (+3,26% à 939,6 yens) ou le constructeur automobile Honda (+1,74% à 2.755,5 yens).

Du côté des devises et du pétrole

Le yen baissait face au dollar, un mouvement favorable pour les valeurs exportatrices japonaises, à raison d’un dollar pour 107,66 yens vers 08H40 GMT, contre 107,58 yens lundi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise s’appréciait en revanche face à l’euro, qui valait 120,84 yens contre 120,93 yens la veille.

L’euro se repliait aussi face au dollar, à raison d’un euro pour 1,1223 dollar contre 1,1242 dollar lundi à 21H00 GMT.

Le marché du pétrole, qui s’était repris lundi grâce au rebond des Bourses occidentales, est reparti mardi en baisse durant les échanges en Asie: après 08H30 GMT le baril de brut américain WTI cédait 0,71% à 39,42 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 0,55% à 41,48 dollars.

A lire aussi...