Les Bourses asiatiques finissent en ordre dispersé, scrutant la Géorgie

AWP

1 minutes de lecture

A Tokyo l’indice vedette Nikkei a cédé 0,38% à 27’055,94 points, mais l’indice élargi Topix a au contraire grimpé de 0,28% à 1796,18 points.

Les grandes bourses asiatiques ont réagi diversement mercredi au suspense entourant les résultats de la double élection sénatoriale très serrée organisée dans l’Etat américain de Géorgie, dont dépendra largement la capacité ou non de Joe Biden à mettre en oeuvre son programme.

A Tokyo l’indice vedette Nikkei a cédé 0,38% à 27’055,94 points, mais l’indice élargi Topix a au contraire grimpé de 0,28% à 1796,18 points.

Mercredi matin après la clôture de Tokyo, plusieurs médias locaux donnaient gagnant Raphael Warnock, l’un des deux candidats démocrates en lice en Géorgie (sud des Etats-Unis). Une double victoire dans cet Etat donnerait le contrôle du Sénat aux démocrates, déjà majoritaires à la Chambre des représentants.

Ce scénario permettrait au président élu Joe Biden d’appliquer son programme politique, avec des réformes fiscales et davantage de régulation pour la tech, la finance ou encore l’énergie, autant de projets qui inquiètent les marchés financiers.

Les investisseurs à Tokyo se préparent aussi à la déclaration prochaine d’un nouvel état d’urgence au Japon face à la pandémie.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a progressé pour la sixième séance consécutive, prenant 0,19% à 27’692,30 points alors que les investisseurs ont préféré miser sur de nouvelles mesures d’aides à l’économie américaine en cas de victoire démocrate au Sénat.

L’indice composite de Shanghai a gagné 0,63% à 3550,88 points, mais celui de Shenzhen a perdu 0,83% à 2421,51 points.

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump a persisté mardi dans sa croisade contre les applications chinoises en signant un décret visant à interdire huit d’entre elles d’ici 45 jours. La tentative l’an dernier du président américain d’interdire aux Etats-Unis le réseau social chinois TikTok s’était cependant soldée par un échec.

Du côté des valeurs

MURATA CONFIANT

Le titre du groupe de composants électroniques Murata a perdu 0,4% à 9.580 yens. Il avait cependant démarré en solide hausse alors que le président du groupe, Norio Nakajima, a anticipé dans un entretien à l’agence Bloomberg une forte demande cette année pour la spécialité du groupe, les condensateurs en céramique multicouches, important composant des smartphones, sur fond d’essor de la 5G et de sanctions américaines contre le chinois Huawei, qui favorisent ses rivaux.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar restait faible mais quasi stable vis-à-vis du yen, à raison d’un dollar pour 102,78 yens vers 08H45 GMT contre 102,72 yens mardi à 21H00 GMT.

La monnaie européenne progressait nettement par rapport à la devise nippone, un euro s’échangeant pour 126,71 yens contre 126,32 yens la veille.

L’euro montait à 1,2330 dollar, contre 1,2298 dollar mardi à 21H00 GMT.

Le marché du pétrole restait dans le vert après ses gains élevés la veille dans la foulée de l’accord des pays de l’Opep+ pour limiter leur hausse de production d’or noir en février-mars.

Vers 08H35 GMT le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,26% à 50,06 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord progressait de 0,84% à 54,05 dollars.

A lire aussi...