Les Bourses asiatiques ont résisté au report du plan d’aide américain

AWP

1 minutes de lecture

L’indice vedette Nikkei a cédé au final 0,05% à 23.422,82 points tandis que l’indice élargi Topix a lui grappillé 0,04% à 1.646,47 points.

La Bourse de Tokyo et surtout celle de Hong Kong ont tenu bon mercredi, malgré le report des discussions sur le nouveau plan d’aide américain, Donald Trump ayant par la suite appelé à adopter «immédiatement» certaines aides ciblées.

Parti légèrement dans le rouge, l’indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong a fini la séance sur une franche hausse (+1,09% à 24.242,86 points).

Tokyo aussi a mal débuté la journée, avant de terminer autour de l’équilibre: l’indice vedette Nikkei a cédé 0,05% à 23’422,82 points et l’indice élargi Topix a grappillé 0,04% à 1646,47 points.

Wall Street avait plongé mardi dès l’annonce par Donald Trump de reporter après l’élection présidentielle du 3 novembre les négociations sur un nouveau plan d’aide pour l’économie américaine. Les marchés financiers mondiaux espéraient au contraire ces derniers jours un prochain accord sur ce plan, bloqué depuis des semaines en raison de dissensions entre républicains et démocrates.

Mais quelques heures plus tard, le président américain a exhorté sur Twitter le Congrès à approuver «immédiatement» des mesures plus ciblées pour le secteur aérien et les petites entreprises, offrant ainsi une bouffée d’oxygène aux marchés asiatiques.

«Finalement les marchés sont toujours soutenus par la politique monétaire et un soutien budgétaire additionnel des Etats-Unis va suivre», a résumé Mamoru Shimode, stratégiste en chef chez Resona Asset Management cité par l’agence Bloomberg. «Ce consensus général ne va pas changer pour le moment».

Les places financières de Chine continentale étaient quant à elles toujours fermées en raison d’une succession de jours fériés depuis début octobre, jusqu’à jeudi inclus.

Du côté des valeurs

YAKULT DIGÈRE MAL LA SORTIE DE DANONE

Le titre du spécialiste des probiotiques, a chuté de 7,11% à 5480 yens. Le français Danone a annoncé mardi qu’il allait céder via une procédure accélérée le solde de sa participation de 6,61% dans l’entreprise japonaise avec laquelle sa collaboration avait débuté en 2004, pour environ 470 millions d’euros.

NTT RASSURE SES ACTIONNAIRES

Le cours du géant japonais des télécoms a grimpé de 3,3% à 2295,5 yens. Le rachat complet pour 34,5 milliards d’euros de sa filiale NTT Docomo, premier opérateur mobile du pays, annoncé la semaine dernière, facilitera la cession d’autres actifs et permettra ainsi à terme d’améliorer la situation financière du groupe, a déclaré le PDG de NTT Jun Sawada à l’agence Bloomberg, promettant aussi de meilleurs dividendes et la poursuite de programmes de rachats d’actions.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen reculait face au dollar, lequel valait 105,96 yens vers 08H45 GMT contre 105,63 yens mardi à 21H00 GMT.

La devise japonaise baissait aussi par rapport à l’euro, qui s’échangeait pour 124,59 yens contre 123,95 yens la veille.

L’euro montait face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1756 dollar contre 1,1734 dollar mardi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole étaient dans le rouge, leur élan de la veille ayant été brisé par le report des négociations sur le plan d’aide américain.

Vers 08H40 GMT le baril de brut américain WTI lâchait 1,72% à 39,97 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 1,31% à 42,09 dollars.

A lire aussi...