Séance mitigée des Bourses asiatiques, toujours préoccupées par le virus

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a quasiment stagné (-0,07% à 22.534,32 points) tandis que l’indice élargi Topix a perdu 0,42% à 1.580,50 points.

Les Bourses asiatiques ont fini en ordre dispersé mercredi, soucieuses dans l’ensemble de la recrudescence des cas de coronavirus dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis, et s’interrogeant sur les implications de ce phénomène pour la reprise économique.

A la Bourse de Tokyo, l’indice vedette Nikkei a stagné (-0,07% à 22’534,32 points), annulant ses gains de la matinée après l’annonce de 55 nouveaux cas de Covid-19 dans la région de Tokyo, un record depuis début mai.

L’indice élargi Topix a perdu quant à lui 0,42% à 1580,50 points.

«L’activité (au Japon, NDLR) semble revenir à la normale, mais il y a un voile d’inquiétudes sur le fait que les choses pourraient ne pas se passer comme prévu» a commenté Tomo Kinoshita, stratégiste chez Invesco Asset Management à Tokyo, cité par l’agence Bloomberg.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a lâché mercredi 0,5% à 24’781,58 points, tandis qu’en Chine continentale l’indice composite de Shanghai a au contraire gagné 0,3% à 2979,55 points et celui de Shenzhen a stagné (+0,01% à 1947,73 points).

Du côté des valeurs

SOFTBANK GROUP

Le prix de vente des 198 millions d’actions T-Mobile US transférées par le japonais SoftBank Group (-1,83% à 5396 yens) a été fixé mercredi à 103 dollars par action, une légère décote par rapport aux derniers cours de clôture de l’opérateur télécom américain. Le montant de cette opération géante, annoncée mardi, devrait ainsi s’élever à un peu plus de 20 milliards de dollars.

MITSUBISHI MOTORS DÉGRADÉ

L’agence de notation financière Standard & Poor’s a abaissé d’un cran la note de crédit de long terme du constructeur automobile nippon Mitsubishi Motors (-3,31% à 292 yens), fixée à «BB» contre «BB+» auparavant, assortie d’une perspective «négative» en raison de l’impact de la pandémie sur le groupe, allié de Nissan (-1,27% à 417,6 yens) et de Renault.

Du côté des devises et du pétrole

Peu avant 09H00 GMT le dollar s’échangeait pour 106,52 yens, inchangé par rapport à la veille à 21H00 GMT, mais le billet vert valait encore 106,91 yens lundi à 21H00 GMT.

L’euro évoluait en très petite baisse face à la monnaie japonaise à la même heure, à 120,38 yens contre 120,45 yens mardi.

La monnaie européenne faiblissait aussi très légèrement face au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1302 dollar contre 1,1308 dollar la veille.

Ayant peu bougé durant les échanges en Asie, le marché du pétrole repartait nettement dans le rouge vers 08H50 GMT, avant la publication du rapport hebdomadaire sur les stocks de brut américains plus tard dans la journée, lesquels devraient avoir atteint un nouveau plus haut historique.

Le prix du baril de brut américain WTI baissait ainsi de 1,41% à 39,80 dollars, tandis que celui du baril de Brent de la mer du Nord lâchait 1,08% à 42,17 dollars.

A lire aussi...