Les Bourses asiatiques terminent en ordre dispersé

AWP

1 minutes de lecture

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei a cédé 0,44% à 23’567,04 points et l’indice élargi Topix a perdu 0,75% à 1625,74 points.

Les grandes Bourses asiatiques ont connu des fortunes diverses mardi, Tokyo clôturant dans le rouge et Hong Kong en légère progression, les investisseurs gardant les yeux braqués sur les négociations sur un nouveau plan de soutien à l’économie américaine.

A Tokyo, l’indice vedette Nikkei a cédé 0,44% à 23’567,04 points et l’indice élargi Topix a perdu 0,75% à 1625,74 points.

Wall Street avait subi des pertes significatives lundi, perdant espoir quant à l’éventualité d’un accord d’ici mardi soir à Washington sur un nouveau plan d’aide pour les entreprises et les ménages américains.

Les divergences entre démocrates et républicains sur ce plan «continuent à se réduire», a cependant assuré lundi soir un porte-parole de Nancy Pelosi, la responsable des démocrates au Congrès.

Toutefois, même si un compromis était négocié, il faudrait ensuite convaincre le Sénat, où les républicains, majoritaires, militent pour des aides plus ciblées.

Après avoir évolué en territoire négatif au cours de la séance, les Bourses chinoises se sont reprises. L’indice Hang Seng de Hong Kong a terminé en légère hausse de 0,11% à 24’569,54 points.

L’indice composite de Shanghai a progressé de 0,47% à 3328,10 points, et celui de Shenzhen a gagné 1,33% à 2279,38 points.

Du côté des valeurs

TOSHIBA DOPÉ PAR LES PUCES MÉMOIRES

Le titre du conglomérat japonais a bondi de 4,07% à 2935 yens, mu par l’excitation du marché des puces mémoires. Le sud-coréen SK Hynix, deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs, a annoncé mardi le rachat pour 9 milliards de dollars de l’activité puces mémoires NAND d’Intel. Ce qui bénéficiait indirectement à la société japonaise Kioxia, jusqu’à présent numéro deux mondial sur ce créneau, et détenue à environ 40% par Toshiba.

Kioxia avait reporté fin septembre son introduction à la Bourse de Tokyo, citant la «volatilité persistante des marchés» et la pandémie.

SOFTBANK GROUP INQUIÈTE DE NOUVEAU

Le titre a perdu 1,43% à 7.140 yens. Le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies inquiétait de nouveau certains de ses actionnaires, alors qu’il aurait renforcé dernièrement ses positions dans des sociétés cotées, à hauteur de plus de 20 milliards de dollars, selon l’agence Bloomberg.

Le titre SoftBank Group avait particulièrement tangué en septembre après des révélations dans la presse sur sa nouvelle stratégie d’investissement via des contrats à terme sur actions, en spéculant massivement sur la hausse des valeurs technologiques américaines de premier plan.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen baissait face au dollar vers 09H00 GMT, à raison d’un dollar pour 105,53 yens, contre 105,43 yens la veille à 21H00 GMT.

La devise japonaise reculait aussi face à l’euro, lequel valait 124,41 yens contre 124,09 yens la veille.

La monnaie européenne avançait légèrement face au billet vert, un euro s’échangeant pour 1,1788 dollar contre 1,1769 dollar lundi à 21H00 GMT.

Les prix de l’or noir étaient en baisse, après une réunion lundi de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) qui n’a pas donné lieu à de nouvelles coupes de production pour soutenir les cours.

Vers 09H00 GMT le prix du baril de brut américain WTI cédait 0,37% à 40,68 dollars et celui du baril de Brent londonien lâchait 0,89% à 42,24 dollars.

A lire aussi...