Pétrole: l'Opep+ "fera le nécessaire" pour maintenir à flot le marché

AWP

1 minutes de lecture

 L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'est dite lundi "déterminée" à "faire le nécessaire" pour assurer la stabilité du marché de l'or noir

 L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'est dite lundi "déterminée" à "faire le nécessaire" pour assurer la stabilité du marché de l'or noir, alors que la reprise de la demande montre des signes de faiblesse.

"Je tiens à souligner la détermination de l'Opep+ à poursuivre la stratégie que nous avons décidée à l'unanimité", a affirmé le ministre saoudien de l'Énergie, chef de file du cartel, dans une allocution retransmise en direct sur Youtube en amont d'une réunion mensuelle de l'Opep+.

Cette dernière, qui se déroule par visioconférence, a débuté peu avant 15H00 GMT (17H00 à Paris) et regroupe les ministres de l'Opep et ceux de dix membres associés, dont la Russie.

"Nous ferons le nécessaire, dans l'intérêt de tous", a ajouté Abdel Aziz ben Salmane, le demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS).

Les marchés s'interrogent sur une réaction du cartel alors que le tableau se noircit du côté de la demande, plombée par le regain de la pandémie de Covid-19 en Europe et aux Etats-Unis et les mesures de protection qui risquent d'entraver la consommation.

Jeudi, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) Mohammed Barkindo, avait concédé que "la reprise ne se fait pas au même rythme que ce que nous avions prévu plus tôt dans l'année".

Les producteurs ont décidé en avril de réduire leur production conjointe de 9,7 millions de barils par jour (mbj) aux mois de mai et juin, puis d'alléger progressivement ces coupes drastiques: depuis le 1er août, les membres de l'Opep+ sont censés diminuer leur production à 7,7 mbj (sans compter les éventuels rattrapages des retardataires), puis seulement à 5,8 mbj à partir de janvier 2021.

Le maintien de cette dernière marche est l'objet principal des spéculations des investisseurs.

Imprimer

A lire aussi...