Partners Group: acquisitions immobilières au Japon et au Royaume-Uni

AWP

1 minutes de lecture

La société zougoise a acheté un immeuble de bureau en périphérie de Tokyo ainsi que des propriétés industrielles britanniques pour un quart de milliard de livres.

Le spécialiste des placements privés Partners Group indique jeudi avoir acquis pour le compte de ses clients un immeuble de bureau de quelque 24’000 m2 en périphérie de Tokyo. La firme zougoise souligne dans son communiqué qu’il s’agit là de son premier investissement direct au pays du Soleil levant depuis cinq ans, mais n’articule aucun détail financier autour de la transaction.
Construit en 2002, le bâtiment intégralement loué à de grandes sociétés nippones cotées. Les baux prévoient des délais de résiliation moyens d’au minimum trois ans, constituant selon le gestionnaire d’actifs une protection contre des effets potentiellement néfastes de la pandémie de coronavirus.
La société de Baar pourra compter sur son partenaire local Cypress Investment Management pour optimiser la surface louable du site, en mettant notamment en valeur la part de parterre inutilisée.

27 propriétés industrielles au Royaume-Uni

Parallèlement, Partners Group a acheté, toujours pour le compte de ses clients, un portefeuille de 27 propriétés industrielles au Royaume-Uni pour une valeur de 253 millions de livres (soit 308 millions de francs au cours actuel), d’une superficie équivalente à 334’000 mètres carrés.

Le gestionnaire d’actifs a procédé au rachat auprès de la société d’investissement immobilier Paloma Capital, selon le communiqué paru jeudi. Le groupe zougois a l’intention d’augmenter le portefeuille de 200 millions de livres pour financer de nouvelles acquisitions d’actifs industriels dans les 24 prochains mois.

Les biens sont répartis entre le comté des Midlands de l’Ouest, le Yorkshire et le nord-ouest du pays. Ils comptent environ 250 locataires actifs dans les secteurs de la logistique, de l’ingénierie, de la distribution, du commerce et de la fabrication. «Les propriétés sont bien positionnées pour bénéficier des vents stimulant la croissance du commerce en ligne, qui s’est encore accélérée avec l’apparition du Covid-19», selon le document.

Paloma Capital a participé à l’acquisition en tant que co-investisseur et restera le partenaire opérationnel du portefeuille.

A lire aussi...