UBS détaille les contours de son partenariat avec Sumitomo

AWP

1 minutes de lecture

L’accord sera signé dans le cours de la matinée à Zurich. Le numéro un bancaire suisse détiendra la majorité de contrôle de la future coentreprise avec le groupe japonais.

UBS détiendra 51% de sa future coentreprise avec le gestionnaire de fortune japonais Sumitomo Mitsui (SuMi). Le partenariat, évoqué puis confirmé jeudi, sera signé dans le cours de la matinée à Zurich, assure le numéro un bancaire helvétique vendredi dans un communiqué.

La veille, son directeur général Sergio Ermotti avait indiqué dans une interview au Handelsblatt son intention de conclure un partenariat avec SuMi dans la gestion de fortune, sous forme d’une coentreprise dont UBS détiendrait la majorité de contrôle. L’information avait été confirmée dans la foulée par la banque à AWP.

La future entité, qui combinera «les capacités globales d’UBS en gestion de fortune (...) et la stature de Suomi Trust Holdings en tant que principale banque fiduciaire indépendante du Japon», devrait débuter ses opérations en 2021. Les deux parties ont convenu de ne pas dévoiler les détails financiers de leur collaboration.

«La coentreprise est une ébauche de comment des partenariats complémentaires peuvent libérer de la valeur pour les clients et pour les actionnaires», a déclaré Sergio Ermotti, cité dans le communiqué.

Sumitomo est le plus important gestionnaire de fortune au pays du Soleil-Levant. Au 31 mars, la masse sous gestion de l’établissement japonais se montait à 285’000 milliards de yens, soit un peu plus de 2600 milliards de dollars au cours du jour. A titre de comparaison, UBS revendique des actifs sous gestion (AuM) à hauteur de 2400 milliards de dollars.

A lire aussi...