Nouveau record des actifs sous gestion pour Julius Baer

Communiqué, Julius Baer

1 minutes de lecture

La banque du CEO Bernhard Hodler a dépassé les 400 milliards de francs sur les quatre premiers mois de 2018.

Fin avril 2018, l'encours sous gestion de Julius Baer Group s'établissait à 401 milliards de francs1, en hausse de 13 milliards depuis le début de l'année, soit 3%, dépassant les 400 milliard pour la première fois. La hausse des encours s'explique par la poursuite des entrées nettes ainsi que par un effet de change positif, ce dernier étant principalement lié au raffermissement du dollar américain en avril. La performance du marché était essentiellement plate. 

Afflux du net new money supérieur à 5% 

La dynamique des entrées nettes est restée robuste, entraînant un rythme annualisé du net new money supérieur à 5%, dans la fourchette cible de 4 à 6%. Des flux de capitaux particulièrement importants ont été enregistrés auprès de clients domiciliés en Europe, en Suisse et en Asie, avec des contributions substantielles soutenues par le biais des chargés de clientèle qui se sont joints en 2016 et 2017.

Amélioration de la marge brute 

Par rapport au deuxième semestre 2017, la marge brute s'est améliorée de 5 points de base à 93 points de base. Cette augmentation est principalement attribuable à une intensification de l'activité des clients, surtout en janvier et, dans une moindre mesure, en mars, ce qui a soutenu à la fois le revenu net des commissions et le revenu de négociation net.

Coûts/revenudans la fourchette cible 

Le ratio coûts/revenus2 s'est encore amélioré et, juste au-dessous de 67%, il se situait confortablement dans la fourchette cible de 64-68% à moyen terme. Cette tendance positive reflète la croissance continue de l'actif des clients à une marge brute plus forte, la croissance des revenus dépassant considérablement l'incidence des coûts liés aux investissements technologiques continus et au recrutement réussi de gestionnaires supérieurs de relations.

Les résultats financiers détaillés pour le premier semestre 2018 seront publiés le 23 juillet.

 

1. Sur la base de comptes de gestion non audités.
2. Hors charges d'intégration et de restructuration, amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions ou aux cessions, provisions pour dépréciation, provisions et pertes.