Amundi: bénéfice net 2019 en hausse et collecte record

AWP

1 minutes de lecture

«C’est la dixième année de croissance consécutive des résultats d’Amundi», s’est félicité Yves Perrier, le directeur général du groupe.

Le gestionnaire français d’actifs Amundi a vu son bénéfice net progresser de 12,2% en 2019, dépassant les prévisions des analystes, et a enregistré la plus forte collecte de son histoire.

Le bénéfice net du groupe a atteint 959 millions d’euros (1,02 milliard de francs) l’an dernier, tiré notamment par un très bon quatrième trimestre, alors que le fournisseur de données financières Factset tablait sur 941,8 millions et Bloomberg sur 937 millions d’euros.

«2019 a été pour Amundi une très bonne année», s’est félicité Yves Perrier, le directeur général du groupe, lors de la présentation des résultats.

«C’est la dixième année de croissance consécutive des résultats d’Amundi», a-t-il rappelé.

«La dynamique de développement dans laquelle s’inscrit l’entreprise se voit dans le chiffre de collecte annuel, qui bénéficie certes d’une collecte institutionnelle importante dans notre joint-venture en Inde» mais reste très élevé même sans cet élément, a-t-il précisé.

La collecte correspond aux dépôts des clients moins les retraits. Sur l’année 2019, «dans un environnement de marché plus favorable», elle a atteint le montant record de 107,7 milliards d’euros, dont 74,2 milliards liés au gain de deux mandats institutionnels dans la co-entreprise du groupe en Inde, note Amundi dans un communiqué.

Sans la prise en compte des joint-ventures du gestionnaire d’actifs, la collecte nette s’élève à 23,8 milliards sur l’année 2019, contre 15,7 milliards en 2018.

«Les encours atteignent 1.650 milliards d’euros» au 31 décembre 2019, en progression de 16% sur un an, et «ont été multipliés par 2,5» depuis la création d’Amundi, a relevé le patron du groupe.

«Nous sommes clairement devenus aujourd’hui le leader européen avec ce niveau d’encours», ce qui correspondait à l’objectif présidant à la création du groupe en 2010, a rappelé M. Perrier.

Les revenus nets, qui sont l’équivalent du chiffre d’affaires, ont pour leur part progressé de 4,9% pour atteindre 2,707 milliards d’euros, un chiffre légèrement supérieur à ce que prévoyaient Factset (2,674 milliards) et Bloomberg (2,673 milliards).

«Ces résultats sont bien entendu pleinement en ligne voire légèrement en avance sur les objectifs que nous avions définis», a souligné M. Perrier.

La feuille de route à horizon 2020 du groupe prévoit un bénéfice net de plus d’un milliard d’euros annuel et une collecte nette cumulée d’au moins 150 milliards d’euros sur trois ans, contre 120 milliards pour la période 2016-2018.

A lire aussi...