Next generation – Santé numérique

Damien Ng, Julius Baer

1 minutes de lecture

Les efforts pour freiner les dépenses de santé alarmantes génèrent aussi des opportunités d’investissements.

Les coûts des soins de santé progressent partout dans le monde

Au cours des dernières décennies, les dépenses de santé ont augmenté à un rythme alarmant partout dans le monde du fait des politiques publiques, du vieillissement de la population et de la prévalence Accrue des maladies chroniques. Cette évolution s’est accompagnée d’une très forte hausse des coûts pour les ménages, quel que soit leur pays de résidence. Par exemple, l’Américain moyen consacrait 1’000 dollars par an à la santé en 1980. Selon les organismes américains Medicare et Medicaid Services, ce montant est passé à 11'000 dollars en 2018 et il devrait encore augmenter pour atteindre 17'000 dollars d’ici 2030. Aux États-Unis, bien que les dépenses de santé par habitant soient les plus élevées au monde, l’espérance de vie est l’une des plus faibles des pays développés.

 

 

Diminuer les coûts grâce aux politiques publiques

Certains gouvernements ont mis en œuvre des réformes pour infléchir la hausse des frais de santé à la charge des ménages. Ce fut le cas, par exemple, aux États-Unis avec la loi pour la protection des patients et des soins abordables (Patient Protection and Affordable Care Act, plus connue sous le nom d’Obamacare), adoptée en 2013. De même, la Chine s’est lancée depuis 2015 dans une série de réformes du secteur de la santé visant à contenir la hausse des frais médicaux et à améliorer la qualité, la couverture et la viabilité du système de santé du pays.

Adoption croissante des technologies numériques

Avec l’augmentation insoutenable des frais médicaux et l’importance croissante accordée par les consommateurs à la commodité et à l’abordabilité, les technologies numériques devraient de plus en plus s’imposer dans le secteur de la santé. La Chine est un bon exemple à cet égard. Ainsi, selon l’indice Philips Future Health de 2019, 94% des professionnels de santé chinois utilisent au moins une forme de technologie de santé numérique ou une application mobile de santé, contre 76% aux États-Unis et 64% en Allemagne.


 

En matière de santé, si le numérique est très prometteur, la dimension humaine n’en est pas moins importante. Comme le disait Aristote, «l’Homme est par nature un animal social». La possibilité pour le patient de faire directement part de ses inquiétudes et de ses attentes aux professionnels de santé est déjà rassurante en soi.

Conclusion

Les efforts mis en œuvre pour freiner les coûts et améliorer la qualité des soins de santé génèrent de belles opportunités d’investissement à long terme sur le segment de la santé numérique. Les grands gagnants à ce niveau devraient être les grandes sociétés pharmaceutiques proposant des applications mobiles de santé et les sociétés de technologie médicale fournissant des équipements médicaux/de chirurgie robotique (par exemple des prothèses de hanche ou de genou).