Investissement actif vs. investissement passif

Christian Zschiesche, Allfunds International Schweiz

2 minutes de lecture

La gestion de fonds active présente-t-elle encore des avantages?

«La gestion de fonds active présente-t-elle encore des avantages?» C'est une question de plus en plus fréquente chez les investisseurs ces dernières années, en particulier en ce qui concerne la catégorie d'actifs des actions. L'investissement passif est devenu particulièrement populaire au sein des marchés développés et plus efficients comme les États-Unis, où beaucoup considèrent qu'il est très difficile de battre le marché. Pour la première fois fin avril 2019, le niveau d'actifs détenus dans les stratégies passives en actions américaines (y compris les FNB et instruments collectifs à gestion passive) a atteint la parité avec les actifs des stratégies actives en actions américaines, soit 4,3 billions de dollars (selon Morningstar), et l'a dépassée depuis. Cela coïncide avec le fait que depuis le début de l'année 2010, l'indice S&P 500 (rendement net, USD) a généré des rendements à hauteur de 235%, tandis que la moyenne des fonds en actions américaines à gestion active n'a offert aux investisseurs qu'un rendement de 172% (d'après la moyenne de la catégorie EAA Fund US Large Cap Blend établie par le Morningstar; au 31.12.2019). Les dix années de hausse du marché qui ont succédé à la crise de 2008 en sont en partie responsables; les gestionnaires de fonds qui n'ont pas largement investis dans les secteurs à forte croissance du marché ont atteint une performance inférieure à l'indice. Toutefois malgré leurs frais peu élevés, les investissements passifs présentent plusieurs inconvénients; dont deux sont détaillés ci-dessous.

Premièrement, les gestionnaires actifs ont la capacité de construire leur portefeuille de manière à protéger les investisseurs des chutes les plus importantes du marché. Dans un marché baissier, les investisseurs passifs suivront simplement la dégringolade du marché, tandis que de nombreux gestionnaires actifs seront mieux à même de se tourner vers des actions offrant une plus grande résilience aux conditions macroéconomiques. En général, les gestionnaires de fonds dont les stratégies ciblent des actions de meilleure qualité par exemple peuvent protéger les investisseurs dans un marché baissier, comme ils l'ont démontré en décembre 2018. Cela dit, certains gestionnaires actifs mettent en œuvre des stratégies plus téméraires qui peuvent ne pas offrir une protection suffisante en période de baisse; les investisseurs doivent donc être prudents lorsqu'ils sélectionnent des fonds actifs.

Deuxièmement, comme l'a très bien expliqué Michael Burry (le personnage principal du film «The Big Short») dans une récente interview à propos de Bloomberg, la prévalence des investissements passifs supprime la détermination des prix sur les marchés boursiers (c.-à-d. le concept selon lequel les acheteurs et vendeurs de titres déterminent la valeur d'une action). Si les marchés tels que le marché américain sont efficients, c'est en partie dû au nombre considérable d'analystes qui effectuent de la recherche fondamentale au niveau des actions; combiné à la large diversification, cela rend l'indice S&P 500 particulièrement bien adapté à la reproduction passive. Il n'est donc pas surprenant qu'il s'agisse de l'indice le plus utilisé et le plus populaire pour les investissements passifs. Comparé aux autres marchés, les gestionnaires actifs ont bien du mal à surpasser cet indice. Si le débit d'investissement dans les instruments à gestion passive ne ralentit pas, ces investissements risquent de devenir un moteur du marché plus important que les données des entreprises. Dans un tel cas, si un krach boursier venait à se produire, le poids des fonds investis dans les instruments passifs pourrait considérablement amplifier le mouvement baissier, en particulier pour les stratégies à très forte capitalisation. Ironiquement, les investisseurs choisissant d'investir passivement dans les marchés comme les États-Unis en raison de leur grande efficience, contribuent progressivement à augmenter l'inefficience sur le long terme.

Certains segments du marché (tels que les indices portant sur les faibles capitalisations asiatiques), pour lesquels les analystes sont moins nombreux à examiner le niveau des actions comparé à d'autres marchés, sont marqués par de nombreuses inefficiences et offrent donc de nombreuses opportunités d'investissement actif. Il existe également des indices portant sur des régions et segments du marché où la composition n'est pas adaptée à une reproduction passive du point de vue de l'investissement du fait du manque de diversification. Par exemple, les trois principaux placements du Swiss Market Index (SMI) représentent plus de 50% de la valeur de l'indice.

Même si Allfunds reconnaît que l'investissement passif présente certains avantages, nous restons conscients des risques. Nous considérons que la gestion de fonds active reste plus judicieuse, mais que les investisseurs doivent examiner soigneusement les stratégies sous-jacentes avant de prendre une décision d'investissement.

DÉNI DE RESPONSABILITÉ
Pour la Suisse: Ces informations constituent une communication marketing et ont été produites par Allfunds International Switzerland Ltd et ne constituent pas une offre ou une recommandation d'achat ou de vente de produits financiers.