Finances fédérales: les députés ouvrent les vannes pour la formation

AWP

2 minutes de lecture

Le Conseil national accepte d’augmenter les crédits pour la formation et l’agriculture. Les députés préservent également le personnel fédéral. L’excédent diminue à 344 millions.

Le Conseil national s’est montré très généreux jeudi pour le budget 2020 de la Confédération. Il a accepté d’augmenter les crédits pour la formation et l’agriculture. Les députés ont également préservé le personnel fédéral.

Le budget présenté par le gouvernement prévoit 75,666 milliards de recettes et 75,231 milliards de dépenses. Soit un excédent de 435 millions de francs. Le Conseil national a été plus dépensier. Avec ses décisions, l’excédent se réduit à 344 millions. Le dossier retourne au Conseil des Etats mardi.

Personnel fédéral

La Chambre du peuple a refusé de toucher aux enveloppes destinées au personnel de la Confédération. L’UDC s’est retrouvée seule à défendre un plafonnement des charges à 6 milliards et une réduction de 28,27 millions des augmentations salariales.

Une évolution est importante, a défendu Barbara Gysi (PS/SG). Surtout lorsque la Confédération fait un bénéfice. Le personnel doit pouvoir en profiter. De plus, a ajouté le ministre des finances Ueli Maurer, la Confédération a été durant des années sous la moyenne de l’économie privée.

L’UDC a aussi tenté en vain de réduire les charges du Département fédéral des affaires étrangères, de l’Office fédéral de la santé publique, de l’Office fédéral de la statistique ou des services du Parlement. Jean-Paul Gschwind (PDC/JU) a souligné que les postes que l’UDC voulait supprimer ont été avalisés par le Parlement.

Beat Flach (PVL/AG) a appelé à ne pas considérer que les chiffres, mais aussi le facteur humain. La gauche s’est également opposée à des coupes. Elle aurait cependant voulu une augmentation pour le Bureau fédéral de l’égalité. Le Conseil fédéral prévoit 3 millions de plus dès 2021 pour lutter contre la violence domestique, a rappelé M. Gschwind.

Seuls la Cour d’appel du Tribunal pénal fédéral, la police fédérale et l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) obtiennent un subside supplémentaire. La première de 709’300 francs, la deuxième de 600’000. La dernière rallonge de 509’300 francs doit éviter que le centre de compétences pour les sols de l’OFAG soit en déficit en 2020.

Formation

Les enveloppes destinées à la formation ont été augmentées de plus de 102 millions. Tous les partis se sont alliés contre l’UDC et le Conseil fédéral. Le Conseil des Etats s’est prononcé mardi en faveur d’une augmentation de 99,1 millions de francs.

A l’instar du Conseil des Etats, le National a aussi été plus généreux avec l’encouragement des activités extrascolaires des enfants et des jeunes, attribuant 4 millions supplémentaires pour atteindre un total de 14 millions. Le domaine du sport pourra profiter de 20 millions de plus.

La Chambre du peuple a en revanche coupé 27 millions de francs aux centres fédéraux pour les requérants d’asile et 12,8 millions de francs dans les prestations d’aide sociale destinées aux requérants d’asile, aux étrangers admis à titre provisoire et aux réfugiés. M. Maurer y a donné son aval, contre l’avis de la gauche. Les députés n’ont en revanche pas touché aux enveloppes de la coopération internationale et de l’aide au développement.

Agriculture et Suisse Tourisme

Contre l’avis du Conseil fédéral, le National a voté une rallonge de 3 millions pour les paiements directs à l’agriculture et de 2,5 millions pour l’Institut de recherche de l’agriculture biologique afin de faire face aux développements environnementaux. Le budget de Suisse Tourisme sera gonflé de 2,375 millions de francs.

Le remboursement de la dette de 154,4 millions de la Confédération envers les autres sociétaires de la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs a été approuvé.

Enfin, à la quasi unanimité, le Conseil National a accordé les crédits supplémentaires de 221,7 millions demandés par le Conseil fédéral pour 2019. Une part de 128,7 millions est destinée à honorer le cautionnement de navires de haute mer par la Confédération. Les routes, le trafic d’agglomération et les prestations complémentaires à l’AI devraient bénéficier de 82 millions de plus.