Suivi de UBS par Bordier

Loïc Bhend, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Résultats robustes et rassurants eu deuxième trimestre, après un début d’année en demi-teinte.

UBS a publié pour le T2 un résultat net de 1,3 milliard de francs, en progression de 10% sur un an et 26% supérieur au 1,0 milliard attendu. Le ROP retraité de 1,9 milliard, ressort 14% supérieur aux attentes. Les revenus sont ressortis 3% supérieurs aux attentes à 7,6 milliards et les coûts 1% inférieurs, à 5,9 milliards. Ces résultats sont solides globalement et de bonne qualité, ce qui est un soulagement après un T1 décevant.

Dans la banque d’affaires, le ROP retraité ressort à 607 millions de francs, vs. 437 millions attendus. Les revenus du négoce affichent 502 millions (+71% sur un an) en obligataire contre 340 millions attendus, et 1’050 millions (+17%) dans les actions contre 936 millions attendus. Au total, les revenus de 2,1 milliards dépassent les attentes de 7%.

En WM, le ROP retraité ressort 3% supérieur au consensus à 1’136 millions. La marge brute, à 71pb (-1pb séquentiellement), ressort en ligne avec les attentes, ainsi que la marge nette à 19pb. La division enregistre des sorties nettes de 1,2 milliard (-0,2% annualisé), liées à des éléments fiscaux US saisonniers et non-récurrents, que le management avait déjà signalé. La hausse des taux US a par contre permis aux revenus nets d’intérêts de rebondir.

La banque commerciale en Suisse a produit un résultat légèrement décevant, avec un ROP de 378 millions contre 393 millions attendus. L’Asset management a dépassé le consensus, avec un ROP à 126 millions contre 115 millions attendus, et une bonne croissance de la masse sous gestion.

Le CET1 (Bâle III) ressort nettement supérieur aux attentes, à 13,4% contre 13,0% attendus. Le programme de rachats d’actions de 550 millions pour 2018 est déjà atteint, signalant que les 2 milliards d’ici 2020 sont bien un plancher.

Le titre se traite à une prime de 2% avec le secteur sur base PE 2019e, 10,1x, et une prime de 20% sur base fonds propres 2019e, à 1,10x, pour un ROE de 10,8%, 18% supérieur au secteur. Au final des résultats robustes et rassurants, après un début d’année en demi-teinte. Les estimations devraient regagner 5% sur le consensus 2018.