Suivi de Geberit par Bordier

Frédéric Potelle, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Le dividende est augmenté de 4% à 10,8 francs, soit 2.6% de rendement au cours actuel.

Geberit a publié des résultats supérieurs aux attentes au quatrième trimestre et rassuré sur sa marge. Les perspectives 2019 sont conformes aux attentes. Notre valeur fondamentale actualisée s’élève à 451 francs, soit un potentiel limité, qui nécessitera une plus grande visibilité sur les lancements de produits pour être relevé.

Les ventes avaient déjà été publiées en janvier avec, pour rappel, un CA de 3,08 milliards de francs (+6% a/a) et une croissance organique de 3,1% en 2018.

Les Ebitda et Ebit du dernier trimestre ressortent c. 4% audessus des attentes du consensus. Sur l’année, la marge d’Ebitda ajusté résiste, à 28,2%, contre un consensus autour de 28,0%: les hausses de coûts matières rencontrées par tous les industriels sont ici compensées par des hausses de prix; la force des marques. L’Ebitda publié est en hausse de 12% à 868 millions de francs et l’Ebit progresse de 14% à 708 millions de francs, comme le résultat net et le BPA publiés.

Le cash-flow libre est en forte hausse de 22%, résultant essentiellement de l’amélioration du cash-flow opérationnel. La dette nette reste particulièrement modérée, même si en légère augmentation (pour une raison à clarifier), à 555 millions de francs, soit 0,6x l’Ebitda et 0,3x les fonds propres. Le dividende est augmenté de 4% à 10,8 francs, soit 2.6% de rendement au cours actuel.

Au total, Geberit publie des résultats solides pour la fin d’année 2018, avec notamment une marge d’Ebit ajustée 90 pb au-dessus des attentes. Ceci va conduire à des relèvements de quelques % des Ebitda, Ebit et résultats 2019e du consensus. Au-delà, le sujet du groupe est son potentiel de croissance organique, historiquement de 5% en moyenne mais qui s’est affaissé ces dernières années après l’acquisition de Sanitec. A ce stade, nos projections n’intègrent que 3% de croissance organique moyenne. Sur ce plan, le groupe devra démontrer une capacité d’innovation renouvelée et des succès de lancements de produits pour permettre de relever le scenario moyenlong terme, alors que l’environnement macro est devenu plus incertain. Nous suivrons donc avec attention ses annonces, notamment sur le programme «Geberit One».

Notre valeur fondamentale actualisée à 2019 s’établit à 451 francs. Le titre reste dans notre liste Core Holdings et fera l’objet d’une réévaluation au printemps, à l’occasion de la revue de l’ensemble des valeurs éligibles.