Suivi d’Oracle par Bordier

Daniel Pellet, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Le quatrième trimestre de l’exercice fiscal 2019 a été marqué par la bonne performance des activités traditionnelles.

Grâce notamment à ses activités historiques dans les bases de données, Oracle a battu le consensus au 4e trimestre de son exercice fiscal, tant au niveau du chiffre d’affaires (+12% a/a) que du bénéfice (+14% a/a), à la fois du côté du cloud et des licences logicielles traditionnelles. Le groupe s’est montré un peu plus prudent sur ses perspectives au T1 du nouvel exercice (FY2020), avec un résultat en ligne (hors effet de change). La réaction après bourse du titre était largement positive (+5%).

Le CA T4 tiré des licences (23% des revenus totaux), notamment celles du cloud, était en hausse de 12% a/a (+15% à tcc) à USD2.52mia, supérieur au consensus de USD2.31mia. Du côté des services cloud et licences (61%des revenus totaux), les revenus T4 sont « flat » à USD6.8mia (+3% à tcc), légèrement supérieurs au consensus de USD6.79mia. Le BN du groupe a atteint USD3.74mia au T4 (+14% a/a et +19% à tcc), soit USD1.07/action. Le dividende trimestriel est porté à USD0.24.

Sur l’ensemble de l’exercice fiscal 2019 (à fin mai), les revenus du groupe sont stables à USD39.5mia (+3% à tcc), mais supérieurs aux attentes du consensus. Légère progression (+1% et +4% à tcc) pour les activités licences (cloud et « on-premise ») à USD5.9mia, tandis que les activités de services (cloud et licences) progressaient de 2%(+4% à tcc) à USD26.7mia. Le BN annuel s’est inscrit à USD11mia (+1%), meilleur qu’anticipé, soit USD2.97/action.

Le 4e trimestre de l’exercice 2019 a donc été marqué par la bonne performance des activités traditionnelles (bases de données DB et licences des logiciels middleware). Les perspectives d’une accélération de la croissance des revenus pour FY2020 ont été confirmées, même si on table sur un T1 plus « soft ». Du côté des BNA, Oracle mise sur une croissance à deux chiffres. Si les activités de Cloud/Support ont battu légèrement le consensus, la principale progression provient de l’activité Licences (9 points au-dessus du consensus).  

Les suites d’applications Fusion ERP (Enterprise Ressources Planning) et HCM (Human Capital Management) basées sur le cloud ont connu une bonne performance (+32%pour FY2019). Il en est allé de même pour l’application NetSuite ERP (+32% pour les revenus annuels). Oracle se maintient comme un des leaders mondiaux du cloud ERP. Du côté des bases de données, Oracle a poursuivi les essais sur Autonomous Database, sa nouvelle suite DB, avec 5'000 essais supplémentaires au T4. Cette nouvelle génération de logiciels de gestion de bases de données offrira aux clients des possibilités de gestion autonome, des systèmes de cryptage de données automatiques, de mises à jour, de détection des menaces à la sécurité, etc., avec de moins en moins d’intervention humaine.

Cette bonne publication éclaire la qualité de la stratégie du groupe qui peut à la fois miser sur son leadership en matière de logiciels de gestion de bases de données (nouvelle suite « Autonomous Database » en phase de test) et ses applications d’entreprises ERP et HCM de nouvelle génération. A contrario, les activités Hardware et Services, qui représentent ensemble 17% du CA d’Oracle, sont sous pression (-7% et -5% a/a respectivement en FY2019).