Panorama européen des fonds ISR

Jocelyn Jovène, Morningstar

1 minutes de lecture

L’investissement responsable poursuit sa collecte. Les fonds actions dominent.

L’investissement responsable a le vent en poupe. Depuis le début de l’année, les fonds labellisés ISR («Socially Conscious») distribués en Europe affichent une collecte cumulée de près de 42 milliards d’euros (pour un peu plus de 2’100 fonds). Ce montant, qui couvre la période janvier-août, se compare à près de 63 milliards d’euros en 2017.

Source: Morningstar Direct

Comme le montre le graphique précédent, il y a donc une nette accélération de la collecte depuis deux ans. L’ensemble des fonds ISR en Europe représente 618 milliards d’euros. Cela reste modeste au regard de la taille de l’industrie de la gestion d’actifs en Europe, mais c’est la dynamique qui doit retenir l’attention: l’investissement responsable n’est plus un effet de «mode», s’il ne l’a jamais été.

Source: Morningstar Direct

En dehors de 2008, année de la crise financière globale, les fonds actions ont été le principal moteur de la collecte, puisque depuis 2005, ils ont représenté 54% des actifs levés (sur la base de la médiane), devant les obligations (22%) et les fonds d’allocation (12%).

Au sein des fonds actions, on note une très grande diversité de stratégies, mais le gros de l’offre et de la collecte se concentre sur quelques thématiques : fonds actions globales, fonds actions européennes de grande capitalisation, fonds sectoriels ou fonds d’actions émergentes.

A noter qu’alors que les actions émergentes ou les actions européennes subissent en général un désintérêt de la part des investisseurs, ce n’est pas le cas des fonds labellisés ISR, puisque ces catégories collectent respectivement 2,8 et 1,9 milliard d’euros depuis le début de l’année.

Les fonds d’actions globales sont toutefois loin devant en termes de collecte avec 7,7 milliards d’euros depuis janvier.

Ceci tend à confirmer la prise de conscience des sociétés de gestion de l’importance de proposer des solutions plus adaptées aux attentes des investisseurs.

Si les actions restent une classe d’actifs qui peut pâtir d’un environnement économique et financier très incertain (cas de 2008), la thématique de l’investissement responsable semble bénéficier d’un crédit qui en fait une approche «tout terrain».

Cela ne veut toutefois pas dire que tous les fonds «ISR» se valent ou qu’ils sont appelés à surperformer dans n’importe quel environnement de marché.

Cette dernière appréciation doit se faire à l’aune d’une analyse poussée des stratégies poursuivies, des frais de gestion, de la solidité du process et des équipes de gestion et des efforts que les sociétés de gestion font pour aligner au mieux leurs intérêts avec ceux de leurs clients.