Nordea AM propose deux solutions adaptées à la fin du cycle économique

Communiqué, Nordea Asset Management

1 minutes de lecture

«Le secteur immobilier devrait faire preuve de résilience face au prochain ralentissement économique», estime John Creswell.

Nordea Asset Management (NAM) annonce le lancement du fonds Nordea 1 – Global Listed Infrastructure Fund (BP-USD, LU1947902109; BI-USD, LU1927026317) et son partenariat avec un nouveau gérant de portefeuille dans le cadre du fonds Nordea 1 – Global Real Estate Fund (BP-USD, LU0705260189, BI-USD, LU0705259504).  

Après plusieurs années d’expansion, nous nous approchons sans doute de la fin du cycle économique et investir à ce stade relève du défi. Pour autant, il est encore possible d’atteindre des niveaux de rendement robustes: Nordea Asset Management propose ainsi deux solutions adaptées à ce scénario inévitable.

Lancé récemment, Nordea 1 – Global Listed Infrastructure Fund, dont la gestion est confiée à CBRE Clarion Securities vise à bénéficier de la demande croissante en infrastructures. En effet, celles-ci nécessitent d’importants investissements à travers le monde, qu’il s’agisse de leur renouvellement, leur modernisation ou leur entretien. Les infrastructures cotées représentent une classe d’actifs robuste en fin de cycle économique, puisqu’elles affichent un profil défensif de croissance stable, générant des dividendes, des revenus indexés sur l’inflation et une croissance issue du capital réinvesti. De plus, les rendements sont renforcés par la tendance séculaire du développement durable, étroitement liée à l’investissement en infrastructures.

Le lancement de ce nouveau fonds intervient au moment où Nordea Asset Management a désigné, par ailleurs, Duff & Phelps Investment Management Co. comme nouveau gérant du fonds Nordea 1 – Global Real Estate Fund. Ce dernier est investi en sociétés immobilières cotées, capables de générer des rendements attractifs sur le long terme et historiquement réputées pour réduire le profil de risque d’un portefeuille. L’immobilier s’inscrit ainsi comme une autre solution adaptée à la fin du cycle économique. La classe d’actifs est soutenue par des fondamentaux solides, une dynamique significative de fusions & acquisitions et privatisations, ainsi que des valeurs liquidatives dont le niveau reste attractif.                   

«Concernant les infrastructures, la visibilité des flux de trésorerie et des dividendes est soutenue par des concessions contractualisées et des revenus indexés sur l’inflation, ce qui peut constituer une protection à long-terme contre l’inflation et la remonte des taux d’intérêt», a commenté Jeremy Anagnos, CBRE Clarion Securities LLC, Gérant du fonds Nordea 1 – Global Listed Infrastructure Fund.

«L’immobilier coté a des propriétés hybrides, au croisement des actions et des obligations, qui lui assurent un profil défensif en comparaison au reste du marché boursier. L’immobilier s’est constitué en véritable classe d’actifs. Nous avons constaté que la gestion et la gouvernance d’entreprise étaient plus solides que lors des cycles précédents. Entre une structure de capital plus sophistiquée, des niveaux de dette moins élevés et une meilleure visibilité sur l’offre future, le secteur immobilier devrait faire preuve de résilience face au prochain ralentissement économique», a ajouté John Creswell, Directeur Général de Duff & Phelps Investment Management Co., Gérant du fonds Nordea 1 – Global Real Estate Fund.