Ces fonds de qualité ont été délaissés l’an dernier

Jocelyn Jovène, Morningstar

1 minutes de lecture

Dans l’univers des actions européennes, les gérants qui ont un historique de performance long et reconnu peuvent aussi connaître les difficultés.

Dans l’univers des actions européennes, les gérants qui ont un historique de performance long et reconnu peuvent aussi connaître les difficultés.

L’an dernier, les fonds listés dans le tableau ci-après, ont subi d’importantes sorties de capitaux. Sur les 36 fonds ayant enregistré plus de 193 millions d’euros de décollecte, 21 sont notés positivement par la recherche Morningstar.

Trois fonds en particulier – BGF European Focus, UBS (Lux) Equity SICAV European Opportunity Unconstrained et Janus Henderson Hoziron Pan-European Equity – ont connue des sorties supérieures à 1 milliard d’euros.

Pourtant, ces fonds n’ont pas démérité. En moyenne, les fonds notés positivement affichent une performance annualisée sur 10 ans de 6,30% contre 4,18% pour l’ensemble des fonds actions européennes ayant un historique de performance de 10 ans (environ 500 fonds disponibles à la vente en France).

La volatilité de ces fonds est inférieure à la moyenne (14,48% contre 15,81%), tout comme les frais de gestion courants (1,52% contre 1,62%).

Le seul élément qui peut expliquer le désamour des investisseurs est la performance décevante par rapport à la moyenne sur 2016 et 2017, même si en 2017, la contre-performance est à relativiser (9,66% contre 10,64%).

Depuis le début de l’année, ces fonds ont également eu tendance à sous-performer, avec un repli de 4,32% contre 3,58% pour l’ensemble des fonds actions européennes.

Mais si l’on regarde dans le détail, certains ont réussi à plutôt bien résister à la baisse des marchés (en relatif, car en absolu, aucun fonds noté positivement n’a réussi à dégager de performance positive). C’est le cas de Métropole Sélection (-1,74%) ou Uni-Global Equities Europe (-2,60%).

Juger des performances d’un gérant actions sur le court terme ne mène jamais bien loin. C’est la qualité du process, de l’équipe de gestion, de la société et des frais qui permettent d’évaluer convenablement un gérant. Sa capacité à délivrer de la performance est également très importante, mais sur un cycle de marché complet.

Or sur 10 ans, les gérants notés positivement affichent un ratio de Sharpe de 0,45% contre 0,30% pour l’ensemble des gérants actions ayant 10 ans d’historique à leur disposition. Et certains font beaucoup mieux encore, comme Invesco Pan European Struture Equity (0,71%), Uni-Global Equities Europe (0,59%) ou Odey European Focus (0,55%).

 

Gérants notés positivement ayant subi 300 millions et plus de décollecte en 2017