Un Brexit dur et sans accord est de plus en plus probable

Ludovic Colin, Vontobel Asset Management

1 minutes de lecture

En plus de la livre sterling, tous les actifs britanniques seront sous pression dans les semaines à venir.

Avec la démission de Theresa May: 

  • La probabilité d’un Brexit sans accord est plus probable. 
  • La possibilité d’un deuxième référendum sur la sortie de l’UE s’éloigne. 
  • Le redressement de la livre sterling face au dollar et à l’euro est sans doute temporaire et devrait reprendre une tendance à la baisse.

Cette situation devient évidente au regard des positions des potentiels successeurs de Teresa May.

Suite à l'annonce de la démission de Theresa May, la livre sterling s'est immédiatement appréciée face à l'euro et au dollar américain. Toutefois, cette tendance ne durera pas et dépendra de l’issue des élections européennes et du nombre de voix que les partis populistes obtiendront. Ainsi, si ces derniers venaient à se développer de manière significative, le Parti conservateur britannique pourrait être contraint de mettre en place un Brexit dur afin de regagner l’électorat qu'il a perdu au profit des partis populistes. Dans un tel cas, la livre sterling chutera à nouveau. 

En plus de la livre sterling, tous les actifs britanniques seront sous pression dans les semaines à venir, surtout si un Brexit dur est à l'horizon. Cette dynamique négative ne s'arrêtera toutefois pas là, mais affectera également d'autres actifs risqués tels que les actions européennes et les obligations d'entreprises.

Actuellement, il est recommandé aux investisseurs d’éviter les investissements britanniques. Bien qu'il puisse y avoir de bonnes occasions au niveau des entreprises en ce moment, les investisseurs profiteront de meilleures opportunités à l'avenir.