Que signifie le départ de May pour les investisseurs?

Franklin Templeton

2 minutes de lecture

Cette évolution augmente considérablement les risques que le Royaume-Uni s'effondre hors de l’UE sans accord, selon David Zahn de Franklin Templeton Fixed Income Group.

La Première ministre britannique Theresa May a finalement confirmé la date à laquelle elle a l'intention de démissionner de son poste de Premier ministre britannique, après avoir essuyé des critiques croissantes de la part des membres de son propre parti. Selon David Zahn, Responsable Fixed Income Europe de Franklin Templeton Fixed Income Group, cette évolution augmente considérablement les risques que le Royaume-Uni s'effondre hors de l'Union européenne (UE) sans accord. Il s'attend à une réaction négative probable du marché, mais soutient qu'il pourrait y avoir des occasions pour des gestionnaires actifs et avisés.

Nous pensons que les marchés réagiront négativement à court terme à la confirmation du départ de Theresa May en tant que Premier ministre britannique et chef du Parti conservateur.

Beaucoup repose maintenant sur l'identité de son successeur, mais nous voyons une probabilité beaucoup plus élevée que le Royaume-Uni s'effondre hors de l'UE sans accord sur ses futures relations commerciales, au plus tard le 31 octobre 2019.

Étant donné le sentiment des conservateurs de la base, nous nous attendons à ce que le nouveau chef vienne de l'aile eurosceptique du Parti conservateur et qu'il adopte une position plus dure à l'égard de Brexit.

Mais quel que soit le vainqueur, nous estimons que le successeur de May n'aura pas le temps de renégocier un nouvel accord avec Bruxelles. Toute nouvelle extension de Brexit nécessiterait à nouveau l'approbation des 27 États membres de l'UE, qui se sont déjà montrés réticents à tout compromis supplémentaire.

Potentiellement, le nouveau premier ministre pourrait retirer unilatéralement l'article 50, annulant ainsi le Brexit, mais nous ne voyons pas d'attrait pour ce scénario chez les principaux candidats à ce poste.

Si le Royaume-Uni se prépare à quitter l'UE sans un accord, nous pensons que la vraie question est de savoir dans quelle mesure les deux parties sont capables d'atténuer les pires effets d'un Brexit sans accord.

Nous avons déjà vu les autorités européennes indiquer qu'elles aimeraient que certaines procédures actuelles restent en place jusqu'à ce qu'elles puissent négocier des accords de remplacement appropriés. Cette tendance à l'extension temporaire des procédures actuelles risque de s'intensifier car si la croissance européenne reste léthargique, les autorités ne voudront rien qui puisse la ralentir davantage.

Gilts et livre sterling sous la loupe

Dans l'intervalle, les marchés seront probablement très nerveux pendant un certain temps, car les investisseurs attendent des nouvelles sur l'identité d'un nouveau dirigeant, la possibilité d'une nouvelle élection générale et toute tentative ultime d'obtenir un accord.

Nous croyons que les rendements des titres d'État diminueront probablement considérablement et que la livre sterling continuera probablement de baisser, alors que les marchés du Royaume-Uni et de l'Europe entrent dans une période d'incertitude accrue.

La Banque d'Angleterre pourrait répondre

L'économie britannique souffrira probablement de l'incertitude accrue, car le Royaume-Uni et l'UE se préparent de plus en plus à une situation de non-accord. Le Comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre réagira probablement en conséquence. Nous nous attendrions à ce qu'il fasse preuve de plus de souplesse. Il pourrait même envisager de relancer son programme d'assouplissement quantitatif.

Un rôle pour la gestion active ?

Dans ce contexte, nous réitérons notre opinion qu'il est logique pour les investisseurs d'adopter une approche de gestion active de leurs portefeuilles de titres à revenu fixe.

Certains investisseurs devront probablement réagir aux nouvelles en provenance de Westminster et de Bruxelles.

Il est peut-être difficile de lire à travers le bruit, mais pour les investisseurs qui le peuvent, nous pensons qu'il pourrait y avoir une opportunité d'ajouter de la valeur à leurs portefeuilles.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator