L'intérêt des obligations convertibles d'entreprises

AXA Investment Managers

1 minutes de lecture

Les obligations convertibles pourraient constituer une option attrayante, selon Marc Basselier, expert en obligations convertibles auprès d’AXA Investment Managers.

Les perspectives des marchés obligataires sont mitigées: au vu des quatre augmentations de taux attendues aux Etats-Unis, de l’évolution négative des fonds obligataires et des importantes sorties de capitaux, de nombreux investisseurs en revenu fixe sont actuellement inquiets. Parallèlement, les perspectives d’une bonne performance des marchés actions demeurent intactes. Cela peut aussi être utile pour les investisseurs qui ne veulent pas investir directement dans des actions – par exemple à l’aide d’obligations convertibles.

«La solide croissance économique mondiale et les prévisions de bénéfices favorables soutiennent les cours des actions», indique Marc Basselier, expert en obligations convertibles auprès d’AXA Investment Managers. Dans le même temps, l’inflation pourrait aussi peser sur les cours des actions, si elle entraîne une baisse du rapport cours/bénéfices. Cela s’applique en particulier aux titres défensifs avec dividende élevé et un profil de rendement comparable aux titres à revenu fixe. «Mais un segment d’actions ne se laisse pas impressionner par une hausse de l’inflation: les titres de croissance. Ils sont certes déjà évalués de façon attrayante, mais ils sont moins sensibles aux augmentations de taux d’intérêt, car ils sont plus étroitement liés à la croissance des bénéfices qu’au taux d’actualisation utilisé pour l’évaluation des actions», explique Marc Basselier.

Certes, dans l’environnement de marché actuel, les investisseurs n’ont que peu de possibilités de placement prometteuses, mais les obligations convertibles pourraient justement, selon Marc Basselier, constituer une option attrayante. Selon l’expert, cela est dû au fait que ces dernières participent d’une part à l’évolution du marché des actions et, d’autre part, du fait de leur faible duration, sont moins sensibles aux hausses de taux que les obligations clas-siques. En outre, les entreprises à forte croissance émettent souvent des obligations conver-tibles pour profiter des frais d’intérêt traditionnellement faibles de cette catégorie de placement.

L’obligation convertible Weibo:
un exemple de titre attrayant

Comme exemple de possibilité de placement attrayante, Marc Basselier mentionne une obligation convertible émise en octobre par Weibo, un réseau social leader en Chine, pour un volume de près d’un milliard de dollars américains: «Depuis le début de l’année, l’action a déjà progressé de 35% – et ce surtout en raison de l’excellent bénéfice du quatrième trimestre 2017. Outre cette obligation convertible, Weibo n’a pas d’autres dettes et les investisseurs peuvent uniquement prendre une participation dans la société avec l’obligation convertible ou les actions.» Résultat de cette combinaison favorable de différents facteurs: l’obligation convertible a déjà gagné 20% depuis son émission. «Simultanément, elle bénéficie d’une solide protection à la baisse par rapport à l’action», précise Marc Basselier. «Il existe donc aussi des possibilités de placement attrayantes dans un contexte de hausse des taux – mais plutôt sur le marché des obligations hybrides que sur le marché obligataire traditionnel.»