La gestion active des risques dans un univers de marché en mutation

Fiona Frick, Unigestion

2 minutes de lecture

L’évolution des dynamiques de marché poussera les investisseurs à adopter une approche à plus long terme de l’allocation des risques.

Les marchés financiers connaissent actuellement un changement de paradigme dont témoignent, selon nous, la situation économique, la politique des banques centrales et la perception des investisseurs. L’environnement macroéconomique nécessite maintenant d’adopter une approche de l’allocation des risques radicalement différente et bien plus sélective que celle qui a prévalu ces dix dernières années. Il sera essentiel de gérer activement les risques et de faire preuve de souplesse pour s’adapter.

Par exemple, dans une période de décélération de la croissance économique, les actifs tels que les actions, le private equity et le crédit doivent être traités avec prudence. Au cours des précédentes périodes de ralentissement, les emprunts d’État avaient été importants pour la diversification qu’ils apportaient mais leur rôle de couverture est désormais plus limité. Les investisseurs doivent élargir la diversification de leurs portefeuilles pour inclure une exposition différente aux actions et une allocation plus large aux classes d’actifs alternatives.

Les stratégies d’«Alternative Risk Premia» (ARP)
constituent une solution intéressante.

Une approche active sera cruciale pour faire face à cette transition. Nous privilégions l’investissement diversifié dans des titres de qualité dont la valorisation est raisonnable et qui seront mieux positionnés lorsque le cycle passera de la phase d’expansion à la phase de récession. Nous recommandons également de mettre en place des couvertures de manière dynamique afin de réduire l’exposition au risque lié aux actions lorsque la probabilité d’événements de tensions sur le marché augmente.

Pour les investisseurs à la recherche d’une diversification à la fois rentable et transparente, les stratégies d’«Alternative Risk Premia» (ARP) constituent une solution intéressante: elles ont produit des rendements positifs sur le long terme tout en présentant une très faible corrélation avec les actions et les obligations. L’idée maîtresse de l’investissement dans des primes de risque est de rétribuer la prise d’un risque d’investissement spécifique. Les stratégies d‘ARP présentent l’avantage d’éliminer l’essentiel de la directionnalité du marché en prenant des positions long/short pour construire une exposition plus pure aux primes de risque désirées, et de ce fait d’optimiser les avantages de la diversification.

Les investisseurs devront accepter une erreur de réplication plus importante.

Une allocation sélective en private equity présente un potentiel important d’amélioration de la performance globale du portefeuille. Par le passé, ces investissements ont dégagé de bons rendements dans des environnements de fin de cycle, constituant une couverture efficace contre la hausse de l’inflation. C’est une des rares classes d’actifs qui, selon les prévisions, devrait dégager des rendements proches de 10% au cours du prochain cycle. La prudence étant de mise, il importera d’investir dans des sociétés résilientes grâce à leur solide position sur le marché, leur équipe de direction et leurs éléments financiers.

Selon nous, l’évolution des dynamiques de marché poussera les investisseurs à adopter une approche à plus long terme de l’allocation des risques. La croissance exponentielle des stratégies d’investissement fondées sur des règles, notamment les stratégies passives, crée une plus grande homogénéité des actions des acteurs du marché. Cela peut créer des phénomènes de prophéties auto-réalisatrices et fragiliser l’environnement d’investissement avec des inversions de tendance plus brutales. Nous croyons que les investisseurs devront accepter une erreur de réplication plus importante et des périodes de sous-performance relative plus longues afin d’asseoir une surperformance sur le long terme. L’adoption d’une approche de l’investissement réellement à long terme est l’une des rares opportunités authentiques que les investisseurs peuvent espérer exploiter. Elle peut toutefois exiger d’eux qu’ils aillent à contre-courant et se projettent dans un avenir suffisamment lointain.