Coupe du Monde et économie

Goldman Sachs

1 minutes de lecture

Le plus grand évènement sportif de l'année décrypté par les experts de Goldman Sachs. Avec Carlo Ancelotti en hôte de marque.

On y est. L'été est dans l'air, la plus grande compétition au monde est sur le point de commencer.

Goldman Sachs publie la sixième édition de son rapport sur la Coupe du Monde et l'économie. Une combinaison d'analyse économique, de corrélations ténues et de points de vue sur le football qui reste l'une des publications les plus suivies de la société de finance.

Invité de marque, Carlo Ancelotti, célèbre joueur italien et manager légendaire, partage ses réflexions sur ce qu'il faut pour remporter la Coupe du Monde avec ses meilleurs conseils  (Brésil et Espagne) et comment la compétition en Russie pourrait être différente.

Comme l'explique Clemens Grafe, la Coupe du monde en Russie est un événement attendu depuis longtemps, mais le football russe présente certaines faiblesses communes avec l'économie, et la préparation du match d'ouverture n'a pas été idéale.

Les économistes de Goldman Sachs du monde entier ont complété d'une page sur les 31 autres pays participants.

L'analyse se veut réfléchie, l'évaluation footballistique équilibrée. Mais le niveau de conviction sur la performance de chaque analyste sur son pays respectif est trop élevé.

Si seulement ils avaient les des convictions aussi fermes lorsqu'ils expriment leurs points de vue réguliers!