High yield - Ajuster votre point d'entrée

Bryan Petermann, Muzinich & Co

1 minutes de lecture

2019 s’annonce comme une année avec un potentiel de performance intéressant.

  • Pour le high yield européen, 2018 s’est révélée êtra la pire année depuis une décennie (-3,62%) et les rendements ont doublé, le marché high yield américain a reculé de -2,26%.

  • La période a été riche en événements – la baisse du prix du pétrole, les guerres commerciales, la politique monétaires de la Fed, le shutdown du gouvernement américain, la situation budgétaire de l’Italie, le Brexit, les signes d’essoufflement des données économiques, etc. – ont conduit à un mouvement généralisé en faveur des obligations d’Etat et des liquidités.

  • Muzinich attend aucun de ces événements n’est susceptible de provoquer une augmentation importante du taux de défaut des émetteurs high yield en 2019 et ce taux devrait demeurer bien en-deçà de sa moyenne historique au cours des 12 prochaine mois.

  • Muzinich pense que les marchés high yield européens et américains possèdent tous les deux des dynamiques favorables qui contribuent à dresser un tableau positif pour les investisseurs.

  • Compte tenu de la solidité des fondamentaux et du caractère plus attractif des valorisations, Muzinich pense que les investisseurs ayant un horizon à moyen terme sont désormais correctement rémunérés pour renforcer leur exposition aux obligations high yield.