Embellie durable au pays du soleil levant

Jesper Koll, WisdomTree

1 minutes de lecture

Tous les indicateurs sont au vert pour l’économie japonaise, en particulier pour les PME. La saison des résultats se présente bien.

Parue aujourd’hui, l’enquête Tankan de Banque centrale du Japon (BoJ) auprès des entreprises manufacturières et non manufacturières,  confirme l’amélioration constante et progressive de la situation économique au Japon. Bien que les grandes entreprises aient fait état d'une baisse modérée de la confiance, l'indice de diffusion (DI) étant redescendu à +19 alors qu’il était à +21 il y a trois mois, ce léger recul est imputable à l'incertitude concernant les taxes douanières au moment où l’enquête a été réalisée, à savoir à la mi-septembre. Entre-temps,  le président américain Donald Trump et le premier ministre japonais Shinzo Abe s’étant mis d'accord  pour mener des négociations commerciales de manière proactive, nous pensons que cette menace a été atténuée.

La tendance haussière des petites capitalisations japonaises reste intacte.

Les petites et moyennes entreprises non manufacturières ont fait état d'une amélioration graduelle continue avec un indice DI à +10, en hausse par rapport à +8 il y a trois mois. Les petites et moyennes entreprises manufacturières, quant à elles, sont restées stables avec un indice DI à +14. C’est la raison pour laquelle nous pensons que la tendance haussière des petites capitalisations japonaises reste intacte.

Par ailleurs, trois autres facteurs laissent entrevoir une légère accélération de la conjoncture pour les entreprises japonaises:

  1. Les projets d'investissement ont été revus à la hausse, passant de +7,9% à +8,5%.
  2. Les hypothèses concernant l’évolution des taux de change restent très prudentes, les grands fabricants budgétisant d’ores et déjà un taux dollar/yen à 107,4 contre 113 Yens actuellement.
  3. Les pressions sur les prix et l'inflation restent totalement absentes. Il n’y a donc aucun indice montrant que la banque centrale du Japon (BoJ) se trouve dans la nécessité d’agir.

Partant de ces éléments, toute l’attention se portera désormais  sur la saison des résultats des entreprises, qui débutera véritablement dans environ trois semaines. Par rapport à une base de référence prudente, nous prévoyons un flux constant de révisions à la hausse.