Comment investir en 2019?

Salima Barragan

1 minutes de lecture

Quatre experts dévoilent leur stratégie d’investissement pour la nouvelle année.

Déjà malmenés durant 2018, les investisseurs ont été privés du traditionnel «Christmas Rally». Après le «massacre» de Noël, les marchés ont rebondi sans regagner les pertes de décembre. Les principales places boursières ont clôturé l’année dans le rouge, entre -13,4% en moyenne sur les marchés développés contre -14,2% sur les marchés émergents* où les performances sont très dispersées (la bourse de Sao Paulo a gagné 15% alors que celle de Shenzhen a corrigé de -33,2%). Il n’y a pas que les actions qui ont été décevantes. Les obligations n’ont pas tenu leur rôle d’actif décorrélé et les matières premières (excepté le palladium), se sont fortement dévalorisées. A côté, dollar américain a brillé contre les autres devises.

Alors que les marchés sont proches de leurs cimes historiques, que les économies développées approchent de leur fin de cycle, sur fond de tensions (guerre commerciale, incertitudes politiques en Europe, ralentissement chinois), sied-t-il d’acheter des actions? Tout dépend de comment s’annonce le millésime 2019. S’inscrira-t-il dans la continuité de 2018, comme une année volatile et baissière? Ou, si les incertitudes se dissipent, les marchés progresseront-ils de manière latérale, voir haussière, menés par les bons fondamentaux des entreprises? Enfin, un scénario plus négatif se profile-t-il, avec une récession au tournant?

Pour en voir le cœur net, Allnews est allé à la rencontre de quatre stratèges pour sonder leurs perspectives 2019 en quatre questions clefs:

  • Quel est votre scénario central pour 2019?
  • Quels sont les risques à surveiller?
  • Quelles seront les opportunités d'investissement en 2019?
  • Quelle est votre allocation d'actifs dans ce contexte?

Le consensus est prudent sur un marché devenu plus incertain mais écarte un scénario catastrophe. Ainsi, les actions n’ont pas encore dit leur dernier mot. Swisslife met l’accent sur des stratégies de contrôle des risques alors qu'Aberdeen Standard Investments mise sur les actions japonaises. En revanche, alors que Decalia reste neutre sur la part actions, J.P. Morgan Asset Management y est légèrement sous-pondéré et s’est retranché dans les liquidités en dollars.

Deux choses sont certaines: l’ère du «Goldilock» est bel et bien révolu et un nouveau régime de volatilité, auquel les investisseurs vont devoir d’habituer, s’est installé. La vigilance et l’agilité seront les facteurs décisifs pour naviguer sur ces marchés.

Pour 2019, toute l’équipe d’Allnews vous souhaite la réussite de vos projets et vous envoie ses meilleurs vœux.

*Guide to the markets, JP Morgan Asset Management