Approche globale des risques

Salima Barragan

2 minutes de lecture

«Nous ajustons le risque sur le long terme pour être meilleur que la moyenne», déclare Dominique Blanchard, CEO de VCT Vector Gestion.

La première place du classement IBO 2018 (Indice Performance Watcher) pour la gestion de portefeuilles à faible risque a été attribuée à VCT Vector Gestion. Composée à 30% d’actions, sa stratégie est dédiée à une clientèle sensible au risque. L’occasion de faire le point sur une approche qui s’est distinguée parmi ses pairs avec Dominique Blanchard, CEO de VCT Vector Gestion.

Retour du VIX en ligne avec les attentes

Alors que 2018 est considérée comme une année turbulente avec la résurgence de la volatilité (VIX), la stratégie de portefeuilles à faible risque de VCT Vector Gestion s’est classée en première position de la catégorie low-risk de la plateforme Performance Watcher avec une volatilité de 2.43%. Il faudra composer avec cette nouvelle donne, car en 2019, aucune décrue de la nervosité du marché n’est à prévoir. «Nous sommes dans un marché qui correspond à une évolution attendue, car depuis 2016 la volatilité était exceptionnellement basse. En 2017, la volatilité d’un fonds immobilier suisse était plus élevée que celle du SMI, une situation anormale!», relève-t-il.

D’ailleurs, début 2018, Dominique Blanchard avait réduit son exposition aux actifs risqués en vendant simultanément, une partie des parts de fonds immobiliers suisses et, d’une autre sur les petites capitalisations boursières. «En fin d’année, nous sommes revenus sur les fonds immobiliers suisses, mais nous réfléchissons à les réduire à nouveau car l’agio, à plus de 20, nous semble devenu élevé par rapport à sa moyenne historique», souligne-t-il.

Nous construisons des portefeuilles pour réduire
les risques de pertes lors de baisses de marché.

Bien que pour le Dominique Blanchard, tous les actifs soient aujourd’hui chers, il ne réduira pas davantage les risques de son allocation en actions, tant que les indicateurs économiques avancés resteront dans le vert.

A la recherche de vrais talents

Dominique Blanchard sélectionne les gestionnaires de fonds de placement qui s'intègreront parfaitement dans sa statégie globale: «Nous construisons des portefeuilles pour réduire les risques de pertes lors de baisses de marché». Comment minimiser les pertes, la volatilité et protéger les avoirs des clients contre les soubresauts? «Par des types de gestion différente, car il n’y a pas un style de gestion propice à toutes les phases du marché, mais des styles à diversifier», affirme Dominique Blanchard qui adopte des gérants de convictions authentiques.

Par exemple, VCT Vector Gestion suit depuis plus de 10 ans une société de gestion parisienne de fortes convictions dont les gérants sont issus du milieu de la révision. Dans leur méthodologie de travail peu orthodoxe, ces anciens auditeurs interviewent les managers, osent les challenger sur des questions de marketing, scrutent les valorisations sous un autre angle. «Nous aimons aussi les managers qui sortent des sentiers battus pour créer des plus-values et dont le degré de professionnalisme est supérieur», explique Dominique Blanchard qui cite également l’exemple d’un gestionnaire obligataire anglais dans le «high yield», ayant eu une performance positive en 2018; une mauvaise année pour le segment tout entier.

Suivre les gérants de fonds afin de s’assurer que ces derniers respectent
leurs engagements, reste une tâche primordiale après avoir établi la relation.

Pour autant, l’intégration de fonds de gestion passive n’est pas désapprouvée. «Je ne pense pas qu’il faille être dogmatique. Sur certains marchés, on ne trouve pas de fonds actifs qui nous satisfont», note Dominique Blanchard.  

Monitoring des risques

Une fois l’étape de la sélection des gérants passée, reste à assurer le suivi des risques. Pour ce faire, VCT Vector Gestion soumet la grille d’allocation à une société externe qui compare les diversifications entre elles et construit ses propres indices pour s’assurer que les portefeuilles implémentés soient bien en ligne avec le marché.

Enfin, suivre les gérants de fonds afin de s’assurer que ces derniers respectent leurs engagements, reste une tâche primordiale après avoir établi la relation. Car «l’appétit vient en mangeant», nous rappelle Dominique Blanchard, et certains pourraient être tentés de ne plus tenir leurs promesses.

Lire aussi Les indices 2018 de la gestion de fortune par Performance Watcher