Wells Fargo doit régler ses problèmes avant de pouvoir grossir à nouveau

AWP

1 minutes de lecture

La Fed n’a pas l’intention de lever la restriction sur les actifs de la banque tant que des remèdes n’auront pas été adoptés, a affirmé Jerome Powell.

La banque Wells Fargo doit régler les problèmes pour lesquels elle a été mise à l’amende en début d’année avant d’être autorisée à grossir à nouveau, a réaffirmé le président de la banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell dans une lettre consultée lundi.

Pour avoir ouvert, à l’insu de ses clients, des millions de comptes en leur nom, l’établissement californien a écopé en début d’année d’un carton rouge sans précédent de l’institution, qui lui a interdit toute expansion jusqu’à ce qu’elle prenne des mesures destinées à corriger ses erreurs.

Sollicité récemment par la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, fervente avocate de la régulation financière et bête noire de Wall Street, M. Powell lui a répondu dans une lettre datée du 28 novembre et consultée lundi par l’AFP que la Fed n’avait «pas l’intention de lever la restriction sur les actifs (de la banque) tant que des remèdes n’auront pas été adoptés et mis en oeuvre de façon satisfaisante à nos yeux».

Alors que Mme Warren a demandé à ce que la Fed ne lève pas sa restriction tant que l’actuel directeur général de la banque Tim Sloan n’était pas remplacé, M. Powell a par ailleurs simplement indiqué que la décision de lever les sanctions appartenait au conseil des gouverneurs de la Fed.

Depuis la révélation du scandale des comptes fictifs, la troisième banque américaine a fait l’objet de plusieurs autres enquêtes sur ses pratiques commerciales dans les primes d’assurance auto ou les frais prélevés à ses clients fortunés.