USA: nouveau creusement du déficit budgétaire fédéral en mai

AWP

1 minutes de lecture

Le déficit s’est établi à 208 milliards de dollars en mai, un record pour ce mois traditionnellement en déficit. Cela représente un bond de 41% par rapport à mai 2018.

Le déficit budgétaire des Etats-Unis s’est creusé en mai par rapport au même mois de 2018 en raison de plus fortes dépenses dans l’assurance santé des plus âgés mais aussi de l’augmentation du coût de la dette fédérale.

Le déficit s’est établi à 208 milliards de dollars en mai, un record pour ce mois traditionnellement en déficit car il ne comprend pas d’échéances de paiement d’impôts. Cela représente une hausse de 41% par rapport à mai 2018, selon les chiffres du Trésor publiés mercredi.

Mais en données ajustées des données calendaires, le déficit retombe à 159 milliards de dollars, en progrès de 8%.

En données brutes, les recettes ont progressé de 7% à 232 milliards de dollars, tirées notamment par une hausse de 9% des rentrées issues de l’impôt sur le revenu.

Selon l’administration Trump, même si les impôts ont baissé pour les contribuables, les recettes ont augmenté à cause des nombreuses créations d’emplois et de la hausse des salaires. Sur les huit premiers mois de l’exercice budgétaire clos en septembre, les recettes des impôts sur le revenu sont en hausse de 2%.

Côté recettes toujours, pour le seul mois de mai, les droits de douane --l’arme de Donald Trump dans ses négociations commerciales mouvementées avec la Chine notamment--, ont représenté 5 milliards de dollars (+62% par rapport à mai 2018).

Sur les huit premiers mois de l’exercice, ces tarifs douaniers ont rapporté un total de 46 milliards de dollars, 21 milliards de plus que l’année d’avant.

Côté dépenses, lestées par une hausse de 18% (en données ajustées) des coûts de l’assurance santé des plus âgés (Medicare), et de 16% des investissements militaires, la facture s’établit à 440 milliards de dollars en hausse de 21% par rapport à mai 2018.

Les taux d’intérêt plus hauts qu’il y a un an ont renchéri de 12 milliards de dollars pour le seul mois de mai le coût des emprunts fédéraux. Sur huit mois, cela représente un surcoût de 36 milliards (+11%).

Lors du précédent exercice clos en septembre 2018, le déficit budgétaire avait atteint 779 milliards de dollars, en hausse de 17%.

Il devrait grimper cette année à près de 900 milliards de dollars, selon les services du budget du Congrès (CBO) qui prévoient qu’à partir de 2022 il dépassera le millier de milliards de dollars.