USA: le rebond des créations d’emplois privés déçoit en juin

AWP

1 minutes de lecture

Quelque 102’000 nouvelles embauches selon l’enquête mensuelle d’ADP, alors que les analystes tablaient sur 145’000 créations d’emplois.

Les créations d’emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont rebondi en juin, mais moins que ne le prévoyaient les analystes et marquent un net ralentissement dans la tendance des six derniers mois, selon l’enquête mensuelle d’ADP publiée mercredi.

Quelque 102’000 nouvelles embauches ont été enregistrées dans le seul secteur privé, contre 41’000 en mai, où elles s’étaient effondrées, indique la firme de fiches de paie ADP. Ce chiffre de mai a été révisé en hausse toutefois.

Pour juin, les analystes s’attendaient à une meilleure performance du secteur privé, avec 145’000 créations d’emplois.

Ces données, très volatils ces derniers mois, s’affichaient largement au-dessus de la barre des 200.000 pendant trois mois sur quatre au début de l’année.

Mais selon Ahu Yildirmaz, vice-président de la cellule d’études d’ADP, «la croissance des emplois a commencé à montrer des signes de ralentissement».

«Si les grandes entreprises continuent d’aller bien, les petites entreprises ont du mal à tenir la concurrence et à embaucher dans un marché de l’emploi devenu très étroit», ajoute-t-il.

«Le secteur manufacturier montre des faiblesses», poursuit cet économiste soulignant aussi le peu d’embauches dans les secteurs de l’hôtellerie et des loisirs ce qui pourrait signaler une perte de confiance des consommateurs.

Le bâtiment a perdu 18’000 postes et le secteur minier et énergétique 4'000.

Les petites entreprises ont débauché (-37’000 pour les sociétés de 1 à 19 personnes). Les créations d’emplois sont restées autour de 60’000 dans les entreprises de taille moyenne ainsi que dans les grandes firmes.

Le secteur des services est toujours de loin le plus grand créateur d’emplois avec 117’000 mais presque moitié moins qu’il y a deux mois.

Le gouvernement publie vendredi les chiffres officiels de l’emploi pour avril.

Les analystes s’attendent à un rebond des créations d’emplois à 160’000 contre 75’000 en mai qui avaient été une mauvaise surprise.

Le taux de chômage devrait rester stable à 3,6%, proche de son plus bas niveau en presque cinquante ans.