Une banque allemande taxe ses clients dès le premier euro déposé

AWP

1 minutes de lecture

La Volksbank Raiffeisenbank près de Munich prélève un taux de -0,5% dès un avoir de 0,01 euro sur tout compte d’épargne au jour le jour ouvert depuis le 1er octobre.

Une banque coopérative allemande a décidé de prélever un taux d’intérêt négatif dès le premier centime d’euro déposé sur un compte d’épargne à vue, un geste inédit dans un pays où la politique des taux bas de la BCE suscite régulièrement la polémique.

La Volksbank Raiffeisenbank de la ville de Fürstenfeldbruck, près de Munich, prélève un taux de -0,5% dès un avoir de 0,01 euro sur tout compte d’épargne au jour le jour (Tagesgeldkonto) ouvert depuis le 1er octobre, indique son site internet consulté par l’AFP.

Cette décision est «une première» en Allemagne, alors que jusqu’à présent, des taux d’intérêt négatifs ont été prélevés exclusivement sur les dépôts à partir de 100’000 euros, selon le portail Verivox.

Le taux de -0,5% reflète celui que la Banque centrale européenne facture aux banques sur les dépôts dormant à son guichet et excédant un certain niveau, en ayant été porté en septembre de -0,40% à -0,50%.

Après cette décision prise par l’institut monétaire encore sous la houlette de son président Mario Draghi, ce dernier avait été dépeint dans un photomontage du quotidien populaire Bild sous les traits de «Draghila», le vampire qui «siphonne nos comptes jusqu’à la dernière goutte.»

Début novembre, la limite «psychologiquement importante» de 100’000 euros a été franchie pour la première fois lorsque la Volksbank Magdeburg a introduit un taux d’intérêt négatif à partir d’une épargne de 75’000 euro, toujours selon Verivox.

Les comptes à vue (Girokonto) utilisés par les clients pour gérer leurs recettes et dépenses courantes ne sont eux pas visés par ces mesures.

Le secteur bancaire allemand est particulièrement touché par les taux négatifs de la BCE, dans un pays où beaucoup de liquidités dans les bilans des banques ne trouvent pas d’emploi dans l’économie en étant redistribuées via du crédit

Ces banques sont ainsi de plus en plus enclines à répercuter la charge sur leurs clients, en premier lieu professionnels.

S’agissant des dépôts des particuliers, «sur les très gros volumes, nous discutons avec les clients afin de les faire passer à d’autres formes d’épargne» qu’un compte rémunéré à vue, indique à l’AFP une porte-parole de Commerzbank.

Environ une banque sur quatre (23%) en Allemagne facturait en septembre des taux négatifs aux particuliers à partir d’un certain volume d’épargne, pour concerner 25% du volume d’épargne à vue dans ces établissements, a indiqué lundi la Banque fédérale d’Allemagne dans son bulletin mensuel.