UBS légèrement moins pessimiste pour l’économie helvétique

AWP

1 minutes de lecture

Toutefois, la guerre commerciale sino-américaine et son cortège d’incertitude risquent de plomber la croissance globale pendant la première moitié de l’année prochaine.

Le groupe bancaire UBS a légèrement relevé ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour l’année qui s’achève et la suivante, au vu de la performance sensiblement supérieurs aux attentes de l’économie suisse entre juillet et septembre.

«La croissance au troisième trimestre (+0,4% par rapport au deuxième et +1,0% sur un an) s’est établie au niveau de la tendance à long terme et nettement au-dessus de nos expectatives et du consensus des analystes», signale le numéro un bancaire helvétique dans une note diffusée jeudi, soulignant la bonne tenue de la consommation, des investissements et des stocks de marchandises.

Toutefois, la guerre commerciale sino-américaine et son cortège d’incertitude risquent de plomber la croissance globale pendant la première moitié de l’année prochaine, préviennent les experts d’UBS, qui ne prévoient pas de redressement en Suisse avant mi-2020.

Selon eux, «la croissance robuste de l’économie helvétique au troisième trimestre est réjouissante, mais ne devrait pas se poursuivre au cours des prochains trimestres». La banque met en avant la prééminence du secteur pharmaceutique, dont la robustesse cache les difficultés des autres branches exportatrices.

En raison de la dynamique supérieure aux attentes observée au troisième trimestre, les experts d’UBS ont relevé leur pronostic de croissance du PIB pour 2019 à 0,8%, contre 0,7% jusqu’ici, et pour 2020 à 1,1%, après 0,9%. L’évolution de la conjoncture helvétique reste cependant nettement inférieure de la tendance à moyen terme de 1,5-1,75%.